ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


13/10/08 (B469) LDDH : deux rapports de HUMAN RIGHTS WATCH qui dénoncent les disparitions forcées en Ethiopie avec évidemment la complicité de l’Administration de Washington.

Le Président

DIFFUSION D’INFORMATION DU 11 OCTOBRE 2008.

Ci-après deux rapports de HUMAN RIGHTS WATCH
qui dénoncent les disparitions forcées en Ethiopie
avec évidemment la complicité
de l’Administration de Washington.

Le second rapport a déjà été diffusé sur leur site par l’Association pour le Respect des Droits de l’Homme à Djibouti (ARDHD). (Lien)

En ce jour, l’ouverture d’un Atelier « de Travail » et non de Formation sur les droits de l’Homme organisé par le Ministre de la Justice et des Affaires Pénitentiaires a été accompagné d’un discours, « inhabituel », car très engageant dans des affirmations dignes d’un Porte parole du Gouvernement, qui a été prononcé par M. SUNIL Représentant du PNUD à Djibouti, toutefois, il est, à notre avis, bon de rappeler aux membres de cet Atelier sur les Droits de l’Homme dans notre pays, même si la LDDH a été soigneusement écartée, l’une des dures réalités existantes dans l’ensemble de notre sous région.

PJ. POUR OBSERVATIONS

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH), dans le cadre d’une bonne compréhension de ses Devoirs de Défenseur des Droits de l’Homme et des risques inhérents suite au manque de protection des journalistes en Somalie, en Ethiopie, en Erythrée, et l’inexistence de Presses Libres en République de Djibouti parrainée par les Forces armées stationnées sur son Territoire, ne peut que soumettre en Annexe et pour rappel certaines de ses communications de 2008.

Espérons que, pour ce 60ème anniversaire des Défenseurs des Droits de l’Homme, les Nations Libres ne soient plus induites en erreur, et que le silence mortel prendra fin.

Ce silence sur les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité, les crimes de génocide notamment en Somalie du Sud et en Ogaden, sur les violations dramatiques dans notre sous région de la Corne d’Afrique, ce silence est, et, reste mortel, ce silence sera, et, restera inscrit dans les Mémoires de toutes les Victimes et les Populations concernées.

M. NOEL ABDI Jean-Paul

_________________________________________

a. THE “DISAPPEARED”

In April 2007, the Ethiopian Ministry of Foreign Affairs acknowledged that Ethiopia was holding in its custody at least 41 individuals who had been transferred from Kenya. It subsequently released all the women and children, as well as several men, between April and August 2007.

But Ethiopian officials have never acknowledged the detention of the other rendition victims, even though all accounts indicate that the more than 85 men and women flown to Somalia from Nairobi were handed over to Ethiopian military forces then operating in Somalia as soon as they landed. Human Rights Watch’s request for information from the Ethiopian authorities (see Appendix A) was never answered.

As discussed in the section “International Legal Standards” below, an enforced disappearance occurs when state officials or agents arrest or detain an individual followed by a refusal to disclose the fate or whereabouts of the person or a refusal to acknowledge the deprivation of their liberty, which places the person outside the protection of the law.35

Nine Kenyan nationals and one Canadian-Ethiopian remain in Ethiopian prisons, some 15 to 21 months after they were first arrested. The whereabouts of 22 Somalis, Ethiopian Ogadenis, Eritreans, and Kenyans rendered to Somalia in early 2007 remain unknown.

The following men are known to be in custody in Addis Ababa:
• Bashir Makhtal,
a dual Canadian-Ethiopian citizen, born in Ethiopia and granted refugee status by Canada in 1991. Kenyan officials arrested Makhtal at a border crossing in December 2006, secretly flew him to Mogadishu on January 20, 2007, and handed him over to Ethiopian authorities.

Three days later, Ethiopian officials flew Makhtal from Mogadishu to Addis Ababa, where he was placed in solitary confinement and kept separate from other detainees.36 Makhtal’s grandfather was reportedly a founding member of the ONLF, which undoubtedly made Makhtal a prime suspect for the Ethiopians.37

A now-released detainee who last saw Makhtal in July 2007, as Makhtal was being escorted from the toilet at a prison in Addis Ababa, described his condition:

“He was limping. He had a deep cut in one of his legs. He looked weak. He looked so famished.”38

Still in Addis Ababa, Makhtal is reportedly slated for trial before a military tribunal for terrorism-related activities and could face the death penalty. In July 2008, Makhtal received his very first consular visit in Ethiopia, some 16 months after he had been rendered there. In August 2008, a representative of the Canadian government who met with Ethiopian Prime Minister Meles Zenawi said that Makhtal would have legal representation at his trial.39 But his lawyer continues to be denied access and, as far as Human Rights Watch knows, no subsequent consular visits have been allowed.

• Eight Kenyans rendered to Ethiopia in January and February 2007: Said Khamis Mohammed, Kassim Mwarusi, Ali Musa Mwarusi, Swaleh Ali Tunza, Hassan Shaaban Mwazume, Bashir Chirag Hussein, Abdallah Khalfan Tondwe, and Salim Awadh Salim.40

Seven of these men (all but Salim Awadh Salim) were told that they were going to be released in May 2007, only to be moved to a private house that served as a detention facility in the outskirts of Addis Ababa. They were held there for almost a year, before being moved back to an old police station where they had been held previously. There, they rejoined Salim.

In February 2007, another Kenyan escaped from detention. The Ethiopian police reportedly retaliated against the remaining Kenyans, subjecting them to a brutal beating. Officers were said to have broken the leg of Swaleh Ali Tunza, a 40-year-old Kenyan who now fears he may ultimately lose his leg. Another detainee, 50-year-old Bashir Chirag Hussein, is reportedly weak and in constant pain, due in part to the beatings by the Ethiopian police. A third, Abdallah Khalfan Tondwe, said that he can no longer use his left hand. Beatings reportedly compounded the injuries Tondwe suffered in a car accident when being transported from Mombasa to Nairobi after his initial arrest.41

The detainees described insufficient food, inadequate healthcare, and unsanitary conditions in detention. None of the detainees have ever been permitted visits by family members or an international humanitarian organization such as the ICRC, and none have had access to a lawyer since they were brought to Ethiopia.

In phone interviews with Human Rights Watch, the Kenyan detainees spoke of their plight. “I can’t sleep well. I miss my family. Please, I need you to help us to go home,” said one detainee.42

“I am Kenyan. My mother is Kenyan. My father is Kenyan. Everyone else has been sent home. Why am I still here? Why isn’t Kenya helping us?” said another.43

In August 2008, Kenyan police officers visited these men for the first time since they were deported. The officers reportedly told the eight Kenyans that they would be released within weeks.44

• Adbikadir Mohamed Adan—a Kenyan-Somali arrested in July 2007 in Kenya. Kenyan officials reportedly drove Adan and two others across the border, where they were eventually turned over to Ethiopian custody. The other two men were released in June 2008, but Adan remains incarcerated in an old police station in Addis Ababa.

He is reportedly being held in solitary confinement in a two-by-two-meter cell, separated from the other Kenyans in the facility.45

The whereabouts of another 22 men who were rendered from Kenya to Somalia in January 2007 remain unknown. These men were listed as passengers on the January 20 and 27 flight manifests, yet have not been heard from since. They may have been released; they may still be in Ethiopian custody; or they may have been transferred elsewhere: 46

1. Tafara Basisa—rendered 1/20/07 to Mogadishu (reportedly Ethiopian Oromo)
2. Lama Takal—rendered 1/20/07 to Mogadishu (reportedly Ethiopian Oromo)
3. Badada Lami—rendered 1/20/07 to Mogadishu (reportedly Ethiopian Oromo)
4. Tesfale Kidane—rendered 1/20/07 to Mogadishu (reportedly Eritrean)
5. Saleh Idris—rendered 1/20/07 to Mogadishu (reportedly Eritrean)
6. Hussein Ali Said—rendered 1/20/07 to Mogadishu (reportedly Kenyan)
7. Salama Ngama—rendered 1/20/07 to Mogadishu (reportedly Kenyan)
8. Saidi Shifa—rendered 1/20/07 to Mogadishu (reportedly Kenyan)
9. Tsumo Solomon Adan Ayila—rendered 1/20/07 to Mogadishu (reportedly Kenyan)
10. Mugeta Tasiifa—rendered 1/20/07 to Mogadishu (nationality unknown)
11. Nur Mohammad Zain—rendered 1/20/07 to Mogadishu (nationality unknown)
12. Mohammad Hassan—rendered 1/20/07 to Mogadishu (nationality unknown)
13. Abdullahi Mohammad—rendered 1/20/07 to Mogadishu (nationality unknown)
14. Sakata Sakare—rendered 1/20/07 to Mogadishu (nationality unknown)
15. Shariff Jamal—rendered 1/20/07 to Mogadishu (nationality unknown)
16. Jamal Abdal—rendered 1/20/07 to Mogadishu (nationality unknown)
17. Ahmed Hassan—rendered 1/20/07 to Mogadishu (nationality unknown)
18. Mohammad Abdullah—rendered 1/20/07 to Mogadishu (nationality unknown)
19. Abdijani Ahmed—rendered 1/20/07 to Mogadishu (nationality unknown)
20. Abdulrashid Mohamed—rendered 1/27/07 to Mogadishu (reportedly Kenyan)
21. Abdi Kadir Maalin—rendered 1/27/07 to Mogadishu (reportedly Somali)
22. Hassan Shaban—rendered 1/27/07 to Mogadishu (nationality unknown)

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.