ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


31/05/08 (B450) LDDH / « Aujourd'hui, l'arrestation de Leader du Mouvement de Libération du Congo (MLC),

Le Président

DIFFUSION D'INFORMATION
DU 30 MAI 2008.

« Aujourd'hui, l'arrestation de Leader
du Mouvement de Libération du Congo
(MLC),

Jean Pierre BEMBA est un début de la fin de l'impunité de « gros poissons » politiques. Certaines organisations des droits de l'homme s'en félicitent. »

« Cependant, cela peut effrayer certaines autres personnalités politiques qui pensaient bénéficier de l'immunité gouvernementale. [...]

La CPI doit continuer ses enquêtes. »

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH note avec satisfaction le début de la fin de l'Impunité de « gros poissons » politiques hélas nombreux dans notre Corne d'Afrique.

Ci-après sont publiés :

1. Les derniers développements relatifs à l'arrestation de Jean-Pierre BEMBA, accusé de crime de guerre et crimes contre l'humanité par la Cour pénale Internationale, présentés par la Coalition de la Cour pénale Internationale (CCIP).

2. Arrestation de Jean-Pierre Bemba Gombo : la Cour pénale Internationale redonne confiance aux victimes centrafricaines par la FIDH, la LCDH et OCODEFAD

M. NOEL ABDI Jean-Paul
Vice-président de l'UIDH chargé de la Corne d'Afrique.

_______________________________________________________

Veuillez trouver les derniers développements relatifs à l'arrestation de Jean-Pierre
Bemba, accusé de crime de guerre et crimes contre l'humanité par la Cour pénale
Internationale dans le contexte de la situation en République centrafricaine.

I. Laurent Nkunda demande la libération de Jean Pierre Bemba

II. Bemba demande sa remise en liberté tout en étant prêt à collaborer avec
la CPI

III. La justice belge maintient Bemba en détention provisoire

IV. Commentaires/Analyses:

(1) L'arrestation de Bemba est-elle le début de la fin de l'impunité?

(2) Peu avant son arrestation en Belgique, J.-P. Bemba était sur le point de fuir vers la Libye
(3) Retombées de l'affaire Jean-Pierre Bemba - Les Kinois partagés Veuillez noter le Règlement de la Coalition sur les renvois et poursuites des situations devant la Cour (plus bas), qui stipule de manière explicite que la CCPI ne prendra pas position sur des situations éventuelles, en cours, ou en phase d'analyse. La Coalition continuera cependant de fournir les derniers développements relatifs à la CPI.

Section Communication
CCPI

--------------------------------------
I. LAURENT NKUNDA DEMANDE LA LIBERATION DE JEAN PIERRE BEMBA

"Le chef du Mouvement dit " Congrès national pour la défense du peuple ", Laurent Nkundabatware plaide pour la libération " immédiate " de l'ancien vice-président et sénateur Jean-Pierre Bemba, arrêté sur mandat de la Cour pénale internationale (CPI).

" Au moment où notre pays est engagé dans un processus démocratique fragile qui demande à être soutenu et consolidé, la chasse aux sorcières, fût-ce pour l'impunité, ne nous paraît pas de nature à donner sa chance à la paix et à la démocratie en RDC ", a déclaré le chef du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), acteur majeur de la crise sécuritaire au Nord-Kivu, dans l'est de la RDC. " Notre mouvement politico-militaire demande aux présidents de l'Assemblée nationale et au Sénat de la République démocratique du Congo de s'impliquer dans la mise en liberté immédiate de notre compatriote appréhendé récemment par la justice belge, l'honorable sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo ", a expliqué Laurent Nkunda dont les propos ont été relayés par Okapi net. [...]"

Voir l'article:
1. Nkunda exige la libération immédiate de Jean-Pierre Bemba - L'Observateur (RDC) - 29 mai 2008
http://www.lobservateur.cd/index.php?option=com_content&task=view&id=2136&Itemid=1

II. BEMBA DEMANDE SA REMISE EN LIBERTÉ TOUT ÉTANT PRÊT A COLLABORER AVEC LA CPI

"L'ancien vice-président de la République démocratique du Congo (RDC) Jean-Pierre Bemba a demandé mercredi à la justice belge de le remettre en  liberté, tout en se disant prêt à collaborer avec la Cour pénale internationale (CPI) à l'origine de son arrestation.

La décision de la chambre du conseil de Bruxelles sur le maintien ou non en détention préventive de M. Bemba, interpellé samedi dans la capitale belge sur mandat de la CPI, était attendue en fin d'après-midi, selon ses avocats.

Selon le droit belge, cette juridiction d'instruction a pour tâche d'examiner la conformité de la procédure, sans se prononcer sur le fond de l'affaire. Un appel de cette décision est possible, tant de la part du parquet que de M. Bemba.

Les avocats de M. Bemba, l'un des principaux opposants au président congolais Joseph Kabila, ont présenté à la cour "certains griefs", notamment l'absence d'un avocat lors du premier interrogatoire par un juge d'instruction, ont-ils indiqué à l'issue d'une audience qui s'est déroulée à huis clos, comme toujours devant cette juridiction.

Les avocats ont aussi expliqué que M. Bemba ne "quitterait pas la Belgique" et qu'il resterait "à la disposition" de la justice internationale en cas de remise en liberté, a précisé Me Aimé Kilolo Musamba, l'un de ses conseils. [...]"

Voir l'article:
1. Bemba demande sa remise en liberté tout étant prêt à collaborer avec la CPI RD CONGO - 28 mai 2008 - AFP
http://www.jeuneafrique.com/jeune_afrique/article_depeche.asp?art_cle=AFP80718bembaipcalc0

III. LA JUSTICE BELGE MAINTIENT BEMBA EN DÉTENTION PROVISOIRE

"La justice belge a décidé mercredi de maintenir en détention provisoire l'ancien vice-président de la République démocratique du Congo (RDC), Jean-Pierre Bemba, qui est réclamé par la Cour pénale internationale (CPI), a-t-on appris auprès d'un de ses avocats.

"La décision (de la chambre du conseil de Bruxelles) est tombée.

Malheureusement, il ne sortira pas aujourd'hui. La demande de libération pure et simple n'a pas été suivie", a déclaré à l'AFP l'avocat, Aimé Kilolo Musamba, après avoir été informé de la décision par le greffe du tribunal.

Lors d'une audience à huis clos mercredi matin, les avocats de M. Bemba avaient réclamé sa remise en liberté "pure et simple", a expliqué Me Kilolo Musamba.

Ils vont maintenant "poursuivre la procédure" pour tenter d'obtenir une "remise en liberté provisoire", qui serait assortie d'une "caution ou d'autres garanties", a-t-il précisé. [...]"

Voir l'article:
1. La justice belge maintient Bemba en détention provisoire RD CONGO - 28 mai 2008 - AFP
http://www.jeuneafrique.com/jeune_afrique/article_depeche.asp?art_cle=AFP90458lajuseriosi0

Ecoutez la réaction de Pierre Legros, avocat de Bemba et François Mwamba, secrétaire-général du MLC sur RFI:

2. Jean-Pierre Bemba reste en prison
http://www.rfi.fr/actufr/articles/101/article_66824.asp

Voir également:
1. Jean Pierre Bemba reste en prison à BruxellesPar Stéphane Salikoko (L'Avenir - RDC) - 29 mai 2008
http://congoplanete.com/article.jsp?id=45261444

IV. COMMENTAIRES/ANALYSES
(1) L'arrestation de Bemba est-elle le début de la fin de l'impunité?

"

[...] Aujourd'hui, l'arrestation de Leader du Mouvement de Libération du Congo (MLC), Jean Pierre BEMBA est un début de la fin de l'impunité de « gros poissons » politiques. Certaines organisations des droits de l'homme s'en félicitent.

Cette arrestation a suscité trop de commentaires dans la ville de Bunia où J.P. Bemba a joué un rôle important dans le soutien militaire aux milices du District de l'Ituri dont l'UPC.

Certains se félicitent de cette arrestation bien que ne concernant pas les crimes commis en RDC. Certains analystes pensent également que la Belgique a contribué à l'arrestation de JP Bemba pour essayer de calmer la tension diplomatique entre elle et la RDC. Le gouvernement congolais a montré qu'il n'en est pas question en rappelant son ambassadeur accrédité à la Belgique et en fermant son consulat à Anvers.

Cependant, cela peut effrayer certaines autres personnalités politiques qui pensaient bénéficier de l'immunité gouvernementale. [...] La CPI doit continuer ses enquêtes. "

Voir l'article:
1. L'arrestation de Bemba est-elle le début de la fin de l'impunité? - Par Eugide Lalé - Mbunda (Beni-Lubero Online) - 27 mai 2008
http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=143656&Actualiteit=selected

(2) Peu avant son arrestation en Belgique, J.-P. Bemba était sur le point de fuir vers la Libye

Risque d'échapper à la justice internationale

Explication de Mme Le Frapper du Helin : " Pendant longtemps, nous avons bénéficié de nombreux renseignements sur les déplacements de l'accusé, un homme qui voyage beaucoup

". Installé au Portugal après son départ du Congo, Bemba se rendait souvent à Bruxelles, mais aussi au Brésil. " Les services de renseignement portugais et belges nous ont beaucoup aidés, ainsi que ceux d'autres pays qui ne désirent pas être cités. Mais la dernière semaine, les infos se sont subitement taries ou ont changé de nature.

Le risque était grand qu'il parte vers un pays qui ne reconnaît pas la compétence de la Cour, ou même au Congo, mais dans une région du pays mal contrôlée par le gouvernement. Dans les deux cas, il risquait de nous échapper ", explique la collaboratrice du procureur.

Le mandat a été délivré le 23. Bemba a été arrêté 24 heures plus tard. "

Notre statut nous donne des pouvoirs, mais je dois dire que la collaboration avec la Belgique a été exemplaire ", ajoute-t-elle. Cette arrestation a été saluée de toutes parts. " C'est une grande victoire pour les victimes centrafricaines qui, depuis six ans, malgré les menaces et les stigmatisations, ne cessent de réclamer justice. La CPI leur rend enfin cedroit.

C'est une avancée formidable pour la lutte contre l'impunité en Afrique et dans le monde ", se réjouit Souhayr Belhassen, présidente de la Fédération internationale des droits de l'homme, qui avait attiré l'attention de la Cour sur ce cas.

" Cette arrestation en Belgique d'un puissant Congolais soupçonné de crimes de grande ampleur est une grande avancée. Ces criminels vont comprendre qu'il devient de plus en plus difficile d'échapper à leurs juges ", confie au Soir Bruno Cathala, ancien greffier de la CPI.

Voir l'article:
1. Peu avant son arrestation en Belgique, J.-P. Bemba était sur le point de
fuir vers
la Libye - par Kléber Kungu (L'Observateur - RDC) - 27 mai 2008
http://vigilancerdc.afrikblog.com/archives/2008/05/27/9342095.html

(3) Retombées de l'affaire Jean-Pierre Bemba - Les Kinois partagés
" «Un gros poisson dans les filets de la CPI », « Jean-Pierre Bemba dans la
nasse », « le chairman du MLC arrêté », « Le sénateur Jean-Pierre Bemba devant ses juges », « Jean-Pierre Bemba rattrapé par l'histoire », c'est par cet échantillon des titres de la presse congolaise sur l'affaire de l'arrestation du président du MLC, replié en une sorte d'exil au Portugal, d'abord pour des raisons médicales, ensuite, pour des mobiles politiques, que la population congolaise a été mise au parfum du déclenchement des poursuites judiciaires contre le sénateur congolais Bemba Gombo devant la Cour pénaleinternationale.

Dans les rues de la capitale, Kinshasa, les réactions sont mitigées et l'inquiétude se lit sur la plupart des visages, même si la ville observe sans extérioriser ses sentiments.

Le micro baladeur du Phare a en effet circulé hier et pu récolter une mosaïque de réactions qui traduisent l'état d'esprit au sein de la population. Dans l'ensemble, si les uns se réjouissent de cette affaire, comme l'amorce de la guerre contre l'impunité assurée jadis aux différents belligérants, les autres sont inquiets parce qu'avec le procès de Jean-Pierre Bemba, c'est la réouverture des pages sombres de l'histoire des rébellions congolaises.

Shango, opérateur économique : « Dans cette affaire, je souhaite que la justice soit faite que tous les criminels encore en liberté, aussi bien ceux oeuvrant dans les institutions républicaines, que ceux peuplant la plupart des partis politiques, soient poursuivis pour leurs forfaits, notamment les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité. N'oubliez pas que le bilan macabre de différentes rébellions qui dépasse deux millions de morts, des milliers des blessés et autant des victimes de viols.

Ces crimes, a-t-il ajouté, ne doivent pas demeurer impunis. « Pour nous la population, notre voeu le plus cher est que la Cour pénale internationale aille jusqu'au bout de sa logique judiciaire. Elle ne doit ni ménager les dirigeants au pouvoir, ni les chefs militaires, les donneurs d'ordre contraires aux instructions des responsables politiques ! »

Mme Mamie Kapinga : « L'arrestation de Jean-Pierre Bemba n'est pas une bonne chose pour la RDC, parce que sur cinq prévenus africains, quatre viennent de notre pays. C'est une honte qui ne doit pas nous réjouir. Au lieu de prêcher par de bons exemples, de respect des droits de l'homme et de bonne gouvernance, la RDC a produit et continue à générer les pires des dirigeants politiques du continent. C'est le déshonneur à l'échelle continentale ! Je n'en dirais pas plus ! »

Ferdinand Kimolo, enseignant, est de ceux qui saluent l'arrestation de Jean-Pierre Bemba. « Dieu a exaucé les prières de milliers des victimes » « Il ne doit plus exister sur la planète terre, deux camps distincts, celui des criminels affublés d'une quelconque étiquette, qui se croient tout permis tuer, piller et violer, sans être poursuivis et celui des innocents que l'on peut tuer, piller les biens et violer les femmes et enfants, sans que les auteurs soient sanctionnés » [...]"

Voir l'article:
1. Congo-Kinshasa: Retombées de l'affaire Jean-Pierre Bemba - Les Kinois partagés - Le Phare (RDC) - 27 mai 2008
http://fr.allafrica.com/stories/200805271081.html

------------------------------------
Règlement de la CCPI sur les renvois et poursuites de situations devant la CPI:

La Coalition pour la CPI n'est pas un organe de la Cour. La Coalition pour la Cour pénale internationale milite et continuera de militer pour une Cour pénale internationale (CPI) juste, efficace, et indépendante. La Coalition continuera de fournir au jour le jour des informations sur le processus de la CPI et aidera à la coordination au plan mondial, d'actions en vue de la mise en ouvre efficace du Statut de Rome.

La Coalition s'efforcera aussi de répondre aux questions et d'informer sur les mécanismes et procédures de déclenchement de la CPI, au fur et à mesures que ceux-ci se dérouleront. La Coalition en tant que telle et son secrétariat n'entendent cependant pas s'impliquer/promouvoir des enquêtes ou des poursuites spécifiques, ou prendre position dans les cas ou situations éventuelles, en cours ou en phase d'analyse devant la Cour.

La Coalition s'efforcera au mieux de sensibiliser les populations sur la CPI, sa procédure, ses investigations etc., au fur et à mesures que celles-ci se dérouleront.

Par ailleurs, plusieurs organisations membres de la Coalition ainsi que des individus pourraient s'impliquer à des renvois, fournir une assistance juridique et autres soutiens aux enquêtes, ou travailler à cet effet avec des ONG locales.

Pour toute Communication à la CPI s'adresser à :
Cour Pénale Internationale (CPI)
P.O Box 19519
2500 CM La Haye
Pays -Bas
-----------------------------------------------------------
Linda Gueye
Responsable de la communication francophone
Coalition pour la CPI
708 Third Avenue
24th Floor
New York NY 10017
e-mail: gueye@iccnow.org
telephone: 646-465-8516
fax: 212-599-1332

www.iccnow.org
Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH)
Ligue centrafricaine des droits de l'Homme (LCDH)
Organisation pour la compassion et le développement des familles en détresse
(OCODEFAD)

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.