ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


27/01/06 (B334-B) LDDH : note d'information sur le colloque international organisé par l'Université de Djibouti sur le thème « Ports, Villes et Mondialisation, le cas de la Corne de l’Afrique ».

Le Président

NOTE D’INFORMATION
DU 26 JANVIER 2006

SUR LE COLLOQUE INTERNATIONAL
ORGANISE PAR L’UNIVERSITE DE DJIBOUTI.

L’Université de Djibouti a organisé un Colloque International, intitulé : « Ports, Villes et Mondialisation, le cas de la Corne de l’Afrique », avec la participation des pays voisins et des Universités françaises.

La présence active des hauts responsables des Ministères du Transport, de l’Emploi a été bien remarquée, et la Chambre du Commerce a été bien présente lors de la séance solennelle d’ouverture.

I) - LE POINT DE VUE DE LA LIGUE DJIBOUTIENNE DES DROITS HUMAINS (LDDH)

La LDDH, n’ayant pas été officiellement invitée, a pourtant décidé d’être à l’écoute de nos universitaires, afin de les encourager de cette initiative très intéressante d’autant plus que les échanges d’informations étaient de haut niveau, et les résultats des enquêtes menées avec beaucoup d’honnêteté intellectuelle (en général le propre de tous les enseignants qui se respectent) ont été agréablement appréciées, notamment celles d’Ismaël Mahamoud, de Mohamed Clem et de Ali Kamil , qui ont respectivement :

- ouvert le dialogue franc sur le devenir de l’économie informelle en République de Djibouti avec le cas précis, en outre : «…L’impact économique des systèmes informels de transfert de fonds (les hawalas) suscitent un intérêt accru à la fois chez les pouvoirs publics soucieux de les réglementer mais également aussi chez les chercheurs qui tendent d’analyser son fonctionnement pour mieux apprécier son impact au niveau macroéconomique …Toutefois, les durcissements de la réglementation risquent de fragiliser ce système et de priver une grande catégorie de la population, notamment les pauvres d’un supplément de revenu indispensable… »
d’une part,

- encouragé une autre approche avec le «… II faut donc repenser les stratégies nationales de développement des ports et mettre en place des réformes dans l’environnement législatif, réglementaire et directorial des ports de commerce… », d’autre part.

Le Directeur de l’Emploi M. Ali Kamil a mis l’accent sur la priorité de la formation et le principe de :

« L’adéquation emploi- formation constitue un des déterminants de la compétitivité et de la productivité. Elle influe de manière décisive sur la croissance économique ainsi que sur les investissements qui forment le socle de toute stratégie de développement… La stratégie de développement de Djibouti s’inscrit dans une perspective à long terme et vise notamment à s’appuyer sur le développement des ressources humaines. Elle pose comme postulat que l’adéquation emploi-formation est une nécessité et que la promotion d’une politique cohérente et intégrée de lutte contre le chômage et de lutte contre la pauvreté se base sur une politique de la formation professionnelle et technique dont la finalité est la concordance entre les emplois et les compétences ».

Les interventions des différents professeurs ainsi que les questions très positives des différents intervenants en particulier les étudiants sont pleines d’espoirs et les remerciements de la Présidente du Comité d’Organisation, le Professeur Madame Souraya Hassan ne peuvent qu’encourager le Corps Enseignant de persévérer dans la voie de la mise en place d’un laboratoire de recherches scientifiques et universitaires.

Les Défenseurs des Droits Humains encouragent de telles initiatives universitaires et ne manqueront pas de diffuser les informations qu’ils pourront obtenir du Comité d’Organisation de ce Colloque.

D’ores et déjà, la Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) attend des Décideurs politiques qu’ils fassent preuve d’une réelle volonté politique sociale en faveur du développement de l’économie basé sur les ressources humaines (point fort de l’économie djiboutienne).

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) reviendra ultérieurement sur la garantie de l’Emploi des Travailleurs et les risques latents de confrontations générés par l’abus d’utilisation d’une Main d’œuvre importée (style traite humaine) par des commerçants en zone portuaire.

M. NOEL ABDI Jean-Paul

______________________________________________
Extraits des documents distribués lors de
L’Ouverture du Colloque du 16 au 18 janvier 2006

II) - Le Programme de ce Colloque a, essentiellement, porté sur les points suivants, reproduits à partir des documents distribués par le Comité d’organisation de ce Colloque :

Session 1. Economie des Transports, Mondialisation et Développement

Christian Palloix
(CRIISEA, Université d’Amiens), «Ports et Villes dans le Développement: de l’Importance des Institutions et Organisations et/ou de l’Efficience des Externalités».

Résumé
La question du développement est indissociable de celles des villes et des ports. Cet article aborde la question du développement par les villes et les ports dans une approche de l’organisation urbaine, une approche tenant ensemble la question des institutions et des organisations. Si la ville, le port sont des lieux d’externalités potentielles, mais qui ne peuvent être mobilisés qu’au sein d’institutions et organisations efficaces affichant des actifs dits spécifiques, encore faut-il que la mondialisation leur laisse une place!

Sofiane Tahi (GRECOS, Université de Perpignan), «L’Economie des Transports Maritimes à l’Aune du Développement Durable: Expériences Comparées

Souraya Hassan (Université de Djibouti, CRIISEA), «Djibouti, les Enjeux d’un Développement par les Ports».

Résumé
L’objectif de cet article est de proposer une analyse critique de la stratégie de développement de Djibouti qui repose sur le complexe portuaire. Pour ce, nous rappellerons dans une première partie que le développement est compris comme une question de mise en place de règles adéquates permettant aux agents économiques de tirer leur épingle du jeu. Autrement dit, le développement est appréhendé comme un changement institutionnel et changement organisationnel (fait des entreprises, acteurs du développement).

La deuxième partie analyse la question de l’entreprise comme élément de la question du développement, ce qui ouvre la voie, à une analyse en termes de changement organisationnel. Cette dernière partie s’attache également à souligner l’importance des actifs (humains, immatériels, matériels, financiers) dans l’objectif de développement à partir du cas de Djibouti. Notre attention porte sur le cas Port Autonome International de Djibouti (PAID), considéré comme le moteur de l’économie nationale. Un examen critique détaillé sur les activités du PAID depuis les années 1960 est mené.

Sudi Mohamed (Amoud University), «Globalization Brings Enormous Benefits».

Abstract
The term “globalization” has acquired considerable emotive force. Some view it as process that is beneficial-a key to future world economic development and also inevitable and irreversible. Others regard it with hostility, even fear, believing that it increases inequality within and between nations, threatens employment and living standards and thwarts social progress. This brief offers an overview of some aspects of globalization and aims to identify ways in which countries can tap the gains of this process, while remaining realistic about its potential and its risks. It concludes by developing some recommendations in regard to djiboutian’s economic policy.

Ahmed Aden Douraleh (Représentant du Gouvernement au DPI), «Djibouti, Plate-forme Logistique Régionale de l’Afrique de l’Est

Session 2. Secteur portuaire: Enjeux et Perspectives

Mag-Teerey Ibrahim (Pôle Universitaire de Djibouti) et Wahib Daher (Université de Djibouti), «Les Enjeux du Transport Portuaire pour I’Economie Djiboutienne».

Résumé
L’économie djiboutienne s’articule entièrement autour du secteur tertiaire, au sein duquel les activités du transport occupent une place de premier rang. La présence du port, du chemin de fer, de l’aéroport et du réseau routier ont ainsi permis le développement des activités connexes liées au transport. L’importance de ce secteur du transport découle de la position géostratégique de Djibouti. Son attrait régional est également lié à la stabilité de son régime politique. Pourtant ses attraits ne doivent pas omettre la concurrence accrue qui caractérise les activités portuaires, et qui se traduit par la montée en puissance des ports voisins dont la gestion est privatisée. Pour relever ses défis, les autorités djiboutiennes ont emboîté le pas, en confiant également la gestion du Port de Djibouti à un opérateur privé. Dans ce contexte de privatisation de la gestion des activités portuaires, cet article analyse les enjeux du transport portuaire pour l’économie djiboutienne.

Salim Mubarak Salim (Aden University), «The Economic Activity in the Port of Aden».

Benlahcen Tlemçani M. (GRECOS, Université de Perpignan), «Ports-reseaux: Stratégies d’Internationalisation et de Diversification des Activités Portuaires».

Julien Badour (Université de la Réunion), «Restructuration de l’Industrie Pétrolière Mondiale: de la Dé-intégration à la Concentration»

Mohamed Clem (Détaché au MENESUP), «Ports: Partenariat Public / Privé».

Résumé
Ces Vingt derniers années la gestion du transport International n’a cessé de se transformer, passant d’une approche mode par mode à un concept de transport plus intégré afin de mieux répondre aux besoins urgents de la clientèle; il en résulte d’une pression de plus en plus importante sur les ports qui doivent s’adapter à ce système de fonctionnement plus exigeant. II faut donc repenser les stratégies nationales de développement des ports et mettre en place des réformes dans l’environnement législatif, réglementaire et directorial des ports de commerce.

La nécessité de définir de nouveaux partenariats entre les secteurs publics et privés dans le domaine de l’exploitation portuaire, le financement d’investissement et la gestion des superstructures, nous amènent à revoir le rôle que jouent les acteurs publics et privés et tout particulièrement à clarifier l’autorité du secteur public ainsi que les missions qu’il pourrait être amené à remplir. Dans ces missions, il est fort probable qu’il serve de catalyseur pour faciliter les opérations, notamment en ce qui concerne les droits statuaires publics, la sécurité dans les transports et la protection de l’environnement.

Session 3. Emploi, Pauvreté et Financement Alternatif du Développement

Ismaël Mahamoud (Université de Djibouti, ERUDITE) et Philippe Adair (ERUDITE, Université de Paris XIII), «Les Enquêtes sur le Secteur Informel à Djibouti: une Analyse Comparative 1980-2001)>.

Résumé
Le secteur informel, au sens du BIT, alimente une grande partie de l’activité portuaire comme de l’économie de Djibouti dans son ensemble. L’analyse comparative des deux enquêtes réalisées en 1980 (PECTA) et en 2001 (PATARE) met l’accent sur l’évolution des branches d’activité et trace les limites d’une approche en coupe instantanée.

La taille réduite des effectifs et la segmentation de l’emploi occupé, la propriété du capital dont le financement initial est assuré sur fonds propres et l’absence de tenue d’une comptabilité sont les caractéristiques majeures des unités informelles. Les contraintes économiques et institutionnelles concernent les besoins de financement rationnés par l’offre du système bancaire, la forte concurrence et l’étroitesse des débouchés, l’excès de pression sociofiscale et de réglementation.

Jean Pierre Lachaud (Université de Bordeaux IV), «Pauvreté et Marché du Travail à Djibouti: Eléments d’Analyse».

Résumé
Au cours des quinze dernières années, les déséquilibres de l’économie de Djibouti, dus à des facteurs structurels et conjoncturels, internes et externes, ont perturbé le cheminement du développement. En restreignant la disponibilité et le rendement d’un ensemble d’actifs physiques, humains et sociaux, ces déséquilibres ont fragilisé la capacité de résistance des acteurs du développement face à la survenance d’évènements adverses.

Malgré les efforts des pouvoirs publics et les mécanismes d’adaptation privés, les ajustements prévalant sur le marché du travail en termes de chômage des jeunes, d’« informalisation » du travail ainsi que la baisse des revenus réels ont contribué à la persistance des privatisations monétaires, de la pauvreté durable et de la pénurie des « capabilities ». L’étude explore les déterminants de la pauvreté et propose des mesures pour atténuer la fragilité du progrès social.

Ali Kamil (Directeur de l’emploi au MESN), «L’Adéquation Emploi-Formation: Une Nécessité pour une Meilleure Compétitivité».

Résumé
L’adéquation emploi- formation constitue un des déterminants de la compétitivité et de la productivité. Elle influe de manière décisive sur la croissance économique ainsi que sur les investissements qui forment le socle de toute stratégie de développement. La stratégie de développement de Djibouti s’inscrit dans une perspective à long terme et vise notamment à s’appuyer sur le développement des ressources humaines.

Elle pose comme postulat que l’adéquation emploi-formation est une nécessité et que la promotion d’une politique cohérente et intégrée de lutte contre le chômage et de lutte contre la pauvreté se base sur une politique de la formation professionnelle et technique dont la finalité est la concordance entre les emplois et les compétences. Dans cette optique, le port, véritable poumon de l’économie nationale, est au coeur de la stratégie.

En outre, l’économie de service construite autour de la chaîne de transport a de plus en plus besoin des qualifications pour s’adapter aux mutations technologiques et à la compétitivité régionale voire mondiale. Or le marché du travail et le système de la Formation Professionnelle, à Djibouti, se caractérisent par l’absence de corrélation ou de correspondance. La discordance existant entre les besoins réels du marché du travail et le système de formation professionnelle et technique a des répercutions négatives sur le marché du travail et la croissance économique.

Ismaël Mahamoud (Université de Djibouti, ERUDITE), «Hawalas : les Banques des Pauvres».

Résumé
L’impact économique des systèmes informels de transfert de fonds (les hawalas) suscitent un intérêt accru à la fois chez les pouvoirs publics soucieux de les réglementer mais également aussi chez les chercheurs qui tendent d’analyser son fonctionnement pour mieux apprécier son impact au niveau macroéconomique. Les hawalas sont essentiellement utilisés par les émigrés pour rapatrier une partie de leur revenu vers leurs pays d’origine et constituent une source de financement alternatif aux défaillances des systèmes bancaires classiques. Toutefois, les durcissements de la réglementation risquent de fragiliser ce système et de priver une grande catégorie de la population, notamment les pauvres d’un supplément de revenu indispensable.

Session 4. Ports, Villes et Histoire de Djibouti

Hassan Omar Rayaleh (Université de Djibouti), «Villes-Ports: une Relation Plurielle: le Cas de Djibouti»

Mohamed Omar Ibrahim (Primature, Université de Paris I), «Le Port Franc de Djibouti».

Résumé
Cette communication vise à retracer l’historique du Port Franc de Djibouti. Cet historique révèle toute l’importance à la place qu’occupe aujourd’hui le port dans la stratégie économique du pays. Tête de pont pour les pays enclavés de l’Afrique de l’Est comme l’Ethiopie mais aussi pour les pays des grands lacs, Djibouti se positionne idéalement dans une région disposant d’un potentiel de développement énorme d’après les spécialistes en développement.

Abdourahman Ismaël (Université de Djibouti), «Entre Ouverture et Enfermement: Ville, (Aéro) Port et Mondialisation dans les Littératures de la Corne de l’Afrique et de l’Océan Indien»

Kadar ALI Diraneh (Université de Djibouti), «Visions françaises sur le Port de Djibouti».

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.