ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


01/08/04 (B258) LDDH : bilan du programme 'Théâtre de la Rue' (Saleh Daoud Saleh) et commentaires politiques sur la décentralisation (Jean-Paul Noël Abdi).
DIFFUSION DU RAPPORT D'ACTIVITES DES VOLONTAIRES D'APPUI POUR
LE DEVELOPPEMENT LOCAL (VADEL)
DU 18 JUILLET 2004

RAPPORT D'ACTIVITES
SUR LA DECENTRALISTION

Présenté par Saleh Daoud Saleh

I - Introduction

Le programme de Théâtre de Rue a été initié par la Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) avec le concours financier de l'Ambassade des Etats-Unis à Djibouti, et organisé par les Volontaires d'Appui pour le Développement Local (VADEL).

Le thème de cette deuxième édition porte sur la Décentralisation en tant qu' " outil de développement régional "

Cette édition, qui a été produite en deux langues nationales Afare et Somalie, était destinée à la population des Chefs lieux des Régions de l'intérieur.

Les activités ont démarré dès la signature de l'Accord avec Vadel et ont été achevées le 30 juin 2004.

Le présent Rapport a pour objet de décrire les différentes étapes du programme en relevant les contraintes et les succès enregistrés au cours de son exécution.

II - Déroulement des activités

La mise en œuvre du Théâtre de Rue sur un thème défini suppose l'identification et l'exécution des actions regroupées dans trois étapes de l'exécution d'un cycle de projet.

Ces trois étapes comprennent :
- la phase préliminaire ;
- la phase exécutive ;
- la phase finale.

III - Description des étapes :

III-1 - Phase préliminaire ;

La phase préliminaire comprend la phase de préparation, de planification et de programmation des activités. Il s'agit d'une phase déterminante dont la préparation garantie des résultats préconisés lors de l'élaboration du projet. La phase préliminaire a démarré fin mai 2004, dés la signature de l'accord entre Vadel et la LDDH.

Elle regroupe une série d'activités qui se traduisent par :
- développement partenariat ;
- Mobilisations des ressources humaines ;
- Préparation des produits ;
- Promotion et publicité ;
- Planification et programmation ;
- Mobilisation logistiques.

III-2 - Développement partenariat

Les activités de développement partenariat visent les actions suivantes :
- La réalisation des démarches administratives auprès du ministère de tutelle du département de la décentralisation et des administrations régionales ;
- La préparation des organisations régionales spécialisées dans le domaine culturel et artistique ;
- La diffusion des informations auprès des populations.

Les actions envisagées permettrent d'officialiser le programme en commun accord avec le ministère de tutelle et les départements concernés par le secteur.

Ils permettent également de préparer la base dans les régions en vue d'obtenir la participation, l'adhésion et l'approbation au programme par les populations ciblées.

Dans ces perspectives, le ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation a été saisi dans un cadre de partenariat visant à obtenir le soutien à l'initiative par sa participation dans la conception des messages, dans la programmation et dans la mise en œuvre du programme.

En sa qualité de ministère de tutelle du secteur " la Décentralisation " le ministère de l'Intérieur donne son accord et son soutien à l'initiative par l'introduction de notre requête auprès du département de la Décentralisation et des Commissaires de la République, chefs des Régions de l'Intérieur .

III-3 - Mobilisation des ressources humaines ;

Dans le cadre de cette action, les activités envisagées se traduisent par :
- l'identification des artistes et des comédiens ;
- la réalisation des séances d'audiences individuelles ;
- la sélection des personnels.

Pour ce faire, des critères de sélections ont été définis et portent sur les points suivants :
- la popularité de l'artiste et comédien ;
- l'intégration et la communication dans un groupe ;
- la disponibilité et l'efficacité ;
- la situation familiale ;
- la dépendance vis à vis de l'alcool, les femmes et la drogue ;
- la santé (si les artistes supportent les voyages ;
- la langue d'expression, etc...

Sur la base de l'examen de ces informations, il a été sélectionné deux groupes composés de 22 personnes dont l'un en Afar et l'autre en Somali.

- Groupe Afar
- un compositeur de la création théâtrale ;
- un compositeur de la création musicale ;
- cinq comédiens dont une femme ;
- un chanteur professionnel ;
- un metteur en scène ; un arrangeur musical.

- Groupe Somali
- un compositeur de la création théâtrale ;
- un compositeur de la création musicale ;
- cinq comédiens dont une femme ;
- un chanteur professionnel ;
- un metteur en scène ; un arrangeur musical.

Ces groupes ont été renforcés par deux techniciens :
- un techniciens de son et lumière ;
- un musicien professionnel.

Les groupes ont été ainsi formés pour assurer La mise en oeuvre du programme

III-4 - Préparation des œuvres ;

Cette action consiste la composition des œuvres théâtrales et musicales dans les langues Afar et Somali et les préparations des produits.

A cet effet, le texte officiel sur les élections régionales traduit en langue Afar et Somali par la LDDH a été transmise aux compositeurs. D'autres documents officiels émanant du département de la Décentralisation portant sur la définition de la Décentralisation, les enjeux, les perspectives et les interactions sur le processus de la Décentralisation et le Développement local ont été transmis également aux compositeurs.

Sur la base de l'ensemble de ces informations que les compositeurs ont composé les œuvres du programme.


Les œuvres composés comprennent :
- des sketches de 30 mm en Afar ;
- trois chansons en langue Afar ;
- trois chansons en langue Somali ;
- des sketches de 30 mm en Somali

A l'issue de la composition des œuvres, il a été procédé à la préparation des produits.

Les activités entreprises comprennent :
- les mises en scène des sketches ;
- les arrangements musicales ; les répétitions ;
- l'enregistrement des Masters audio.

Les activités sont envisagées durant 15 jours en salle fermée dans la capitale.

Ces activités ont abouti par la réalisation des enregistrements audio.

Les enregistrements ont fait l'objet de duplication et présentation à l'organisme promotrice du projet ( LDDH ), le ministère de Tutelle, le département de la Décentralisation et le partenaire financier pour avis et suggestions.

Ensuite, il a été procédé à des consultations visant à collecter les avis et les suggestions dégagés par l'ensemble des partenaires ci-dessus cités.

Ces consultations ont été axées sur les contenus, les enchaînements et la compréhension des produits. Au cours de ces consultations il avait été enregistré l'existence d'aucun commentaire sur le fond et le contenu, ni sur la compréhension des produits mais plutôt sur les enchaînements des productions. A l'exception de ce point, les produits ont fait à l'unanimité l'objet d'appréciation. Mais toutefois, pour acquérir l'autorisation de représentation, une action de réajustement a été aussitôt entreprise pour procéder à la mise en œuvre de la phase exécutive.

III-5 - Promotion et publicité ;

La promotion et la publicité consistent en une action indispensable, visant à diffuser les informations en astreignant à des techniques d'écritures et de présentations permettant de convaincre, de faire participer et de motivés les populations ciblées à travers différents supports appropriés.

De ce fait dans le souci de communiquer efficacement dans le cadre du présent programme véhiculé à travers le théâtre de Rue, le choix des supports a été porté sur trois types de supports techniques :
- les supports médiatiques ;
- les supports promotionnels et publicitaires ;
- la presse écrite.

III-6 - Les supports médiatiques ;

Les supports médiatiques préconisés comprennent la Radio et la Télévision pour assurer à la fois des spots de 2 - 3 mm, en différente langue Afar Somali, Arabe et Français et la couverture et la diffusion audio-visuelle au cours des représentations dans les régions.

Mais malheureusement en raisons des fêtes de l'indépendance, la RTD ne pouvait pas affecter du personnel technique pour assurer la couverture et la diffusion.

Face à cette situation, il a été procédé de recruter un cameraman privé pour assurer la couverture du Théâtre de Rue lors des représentations dans les chefs lieux des Régions.

Ce cameraman est chargé d'assurer uniquement de réaliser la couverture sur la bande HV8 et montage sur VH5.

Ainsi, les organisateurs ont pu se doter d'un produit audio-visuel susceptible après travail de post production d'être diffuser sous forme d'une émission de 30 mm sur les antennes de la Télévision.

La diffusion de ce produit actuellement en travaux de montage technique fera l'objet de diffusion vers la mi juillet 2004.

III-7 - Les supports promotionnels ;

Les supports promotionnels préconisés à travers lesquels seront diffusés les informations comprennent :
- Les affiches ;
- Les T-shirts ;
- Les banderoles.

a) les affiches

Des affiches privilégient l'image du programme en communiquant une information de façon attrayante et accessible à tout le monde.

De ce fait, des affiches ont été conçues en collaboration avec le département de la Décentralisation et l'organisme promotrice du projet (LDDH).

Les affiches relatent l'aspect de la décentralisation, car elles véhiculent la carte de la République de Djibouti avec les limites de différentes Régions dans lesquelles il a été ajouté les richesses et les atouts pouvant être développés et promus pour déclencher au niveau de chaque Région le processus de développement régional.
Les affiches slogans de la Décentralisation en tant qu'outil de développement régional conçues en formats A3 ont été élaborées en trois couleurs.
Ces dernières ont été duplicatées en couleurs en 100 exemplaires et affichés dans la capitale et dans les Chefs lieux des Régions de l'intérieur.

b) les T-shirts

Des T-shirts portant le slogan " la Décentralisation un outil de développement régional a été produit en deux couleurs. Au total 600 T-shirts ont fait l'objet de production et de distribution.

c) les banderoles

Deux banderoles ont été confectionnées sur un tissu en coton. Ces banderoles longues de 6 mètres ont été utilisés comme toile de fond de scène lors des représentations dans les Chefs lieux des Régions.

Le message véhiculé à travers ces banderoles et identique à celui des T-shirts.

III-8 - Programmation des représentations.

La programmation des représentations a été arrêtée en étroite collaboration avec la Direction de la Décentralisation.

La programmation définitive des représentations du Théâtre de Rue dans les différents lieux a été établie chronologiquement avec un calendrier bien défini se présentant comme suit :
- Arta ville …………………………………………………. le 12 juin 2004
- Ali Sabieh ville…………………………………………… le 13 juin 2004
- Dikhil ville………………………………………………… le 14 juin 2004
- Tadjourah ville…………………………………………… le 15 juin 2004
- Obock ville……………………………………………….. le 16 juin 2004

Cette programmation a été communiquée aux responsables de l'administration régionale et aux associations culturelles régionales afin que ces derniers prennent les dispositions nécessaires pour l'accueil de l'équipe.

III-9 - Phase exécutive.

La phase exécutive du programme à démarré le 12 juin 2004.

Il s'agit de la phase de représentation des produits dans les différents lieux cité ci-dessus.

La phase exécutive est réalisée en partenariat avec les Administrations régionales et les Associations culturelles et les populations de ces Régions.

Les Troupes du Théâtre de Rue se sont rendues suivants le calendrier ci-dessus.

- a) Arta ville

L'équipe du Théâtre de Rue quitte la capitale vers 14h à destination d'Arta.

Arrivée à 15h, l'équipe a été accueillie par le Commissaire de la Région, lequel avait pris toutes les dispositions visant à la bonne organisation du spectacle. Dès l'arrivée, une réunion avait été provoqué par le Commissaire avec ses assistants pour discuter des détails techniques et ensuite il a été entamé une visite le site pour s'assurer de la qualité du site et sa capacité d'accueil.

- a-1) Nature du site

Le site de représentation de la ville d'Arta consiste le site où l'on organise les grands évènements, comme en 2000 la Conférence de Réconciliation Somalienne.

Ce site en question peut accueillir facilement quelques 3000 personnes. Il comporte un podium ayant pour socle une maçonnerie.

Il peut être alimenté assez facilement en électricité. Ce site est très approprié à ce genre d'événement.



- a-2) Public

Dès 18h la population d'Arta très bien informé vienne et reparte par groupe pour s'assurer que le spectacle aura bien lieu.

A partir de 20h une foule immense rejoigne l'équipe technique présente et chargée de la mise en place des matériels techniques.

La soirée a commencé vers 21h 30 sous les applaudissements et les hués de soutiens du public

- a-3) Balance du spectacle

- 21h30 …….. chansons d'Animation
- 22H00………présentation du programme
- 22H10………sketches
- 22H20……… chanson à thème
- 22H25……… suite des sketches
- 22H35………deuxième chanson à thème
- 22H40………suite sketches
- 22H50………troisième chanson
- 22H55………Animation variétés locales
- 24H00………Fin du spectacle

La chronologie de la balance prévisionnelle a été interrompue vers 22h30 à cause d'un délestage plongeant toute la ville d'Arta dans l'obscurité durant 1heure.Le spectacle a repris vers 23h30 et le programme du Théâtre de Rue devrait s'achevé vers 1h du matin. mais le public surexcité ne cessait d'encourager l'équipe à continuer le spectacle avec aussi des chansons d'animation de variétés populaires

- b) Ali Sabieh ville

Ali Sabieh ville la deuxième étape de la tournée du Théâtre de Rue.

Le groupe quitte la ville d'Arta le 13 juin 2004 vers 8h en direction de la ville d'Ali Sabieh.
Arrivée vers 11h, le groupe a été accueilli par le Commissaire Adjoint et l'Association culturelle d'Ali Sabieh. Immédiatement une rencontre s'est organisée avec le Commissaire Adjoint et les Responsables de l'Association culturelle d'Ali Sabieh pour discuter du site et des détails techniques. Ensuite, une visite du site s'effectue pour prendre connaissance et régler les détails.

Sur la nature du site.

Le site proposé par le Commissaire adjoint était la salle de jeux du CDC.

Il s'agit d'une salle de 26 mètres carrés complètement fermé.

Ce site ne peut pas accueillir un large public et totalement inadapté à ce genre de spectacle.

Les problèmes majeurs de ce site se traduisent par :
- très faible capacité d'accueil ( 50 personnes ) ;
- risques d'étouffements au sein du public et piétinements des plus jeunes ;
- risque de mettre en colère la majorité des spectateurs avec fortes possibilités de jets de pierres, d'où problème de sécurité.
- Inadaptation au programme et à l'esprit même du Théâtre de Rue.

A la fin de la visite du site, l'équipe soulève les problèmes ci-dessus cités en expliquant l'objectif du programme ,approuvé par le ministère de Tutelle, et proposa l'organisation de ce spectacle devant la mairie de la ville d'Ali Sabieh, lieu qui souvent constitué la place des évènements d'une telle ampleur.

Cette proposition fut rapidement écartée par le Commissaire Adjoint en relevant des problèmes de sécurité sur ce site tout en nous rappelant que le choix du local de la CDC émane du Commissaire lui-même

Les membres de l'Association culturelle interviennent et se proposent d'assurer la sécurité du site. La proposition fut aussitôt rejetée par le Commissaire Adjoint.

Ensuite les responsables de l'Association culturelle le site du RPP lui aussi également bien localisé et adapté à l'organisation des tels spectacles.

Cette proposition du site du RPP fut également rejetée par le Commissaire Adjoint, la discussion se bloque, car le ton commence à monter et les jeunes d'Ali Sabieh qualifient " le Commissaire de virus qui entrave le développement de la Région. "
Il est 15 h passé.

Devant cette situation il nous a apparu opportun d'annuler le spectacle, puisqu'en effet, il y a lieu de considérer ce refus systématique à toutes les propositions et le manque de collaboration de l'Administration locale, et après avoir informer le Président de la LDDH et le Directeur des études de la programmation du département de la Décentralisation, l'équipe quitta la ville d'Ali Sabieh vers 16h30 en direction de la ville de Dikhil pour entreprendre sa troisième tournée.

c) Dikhil ville.

L'équipe arrive à Dikhil ville le 13 juin 2004 à 17h30.

Accueillie par le Commissaire, l'équipe s'installe dans la case de passage mis à leur disposition pour atténuer leur fatigue et les effets de la chaleur emmagasinée à Ali Sabieh ville.

L'organisation du spectacle étant programmée officiellement pour la soirée du 14 juin 2004, l'équipe se contenta de se reposer en passant la soirée du 13 juin à Dikhil.

Comme convenu, le spectacle a eu lieu dans la soirée du 14 juin.

Néanmoins dans la matinée une réunion de mise au point a été tenue avec le Commissaire afin de préparer les détails techniques indispensables à l'organisation du spectacle tels que le branchement de l'électricité, le podium, le lieu et l'emplacement du site.

Une visite du site a été effectuée en compagnie des techniciens du district pour résoudre les détails.

- c-1) Mise en place
La mise en place des matériels techniques et des lumières, c'est à dire la mise en place des Instruments et matériels de sonorisation d'éclairage et la toile de fonds (banderoles) a été effectuée de 17h à 19h.

- c-2) Le spectacle
Le spectacle a commencé vers 21h en respectant la balance d'enchaînement des produits établi pour tous les sites.

Dikhil étant une ville de l'unité linguistique, ou cohabite deux ethnies ( Afar et Somali ) les représentations des produits se sont faites en deux langues.

- c-3) Le public
Le public de Dikhil, bien informé par l'action de communication entrepris par une Association locale, arrive en masse à partir de 20h pour occuper les places privilégiées.

Plus de 80% de la population Dikhiloise a assisté à ce spectacle.

Le public était très excité, mais discipliné à tel point qu'il assurait la sécurité eux-même de peur que le spectacle dure normalement dans le temps et sans incidence pouvant entraîner sa suspension.

- c-4) Le site
Le site sur lequel il a été organisé le Théâtre de Rue est la place du 27 juin de la ville de Dikhil. Cette place assez grande peut accueillir 5 000 personnes. Il est donc très adapté à l'organisation de ce genre d'événement.


d) Tadjourah ville

L'équipe du Théâtre de Rue arrive le 15 juin 2004 dans la matinée à Tadjourah ville.

Accueilli par le Commissaire et ses assistants dans la matinée de ce même jour. Une réunion a été rapidement envisagé avec ces derniers pour discuter du programme et des détails quant à son organisation. Ensuite, l'équipe a été hébergée dans les cases de passage du district pour se reposer et préparer ses matériels.

- d-1) Le site
Le site proposé par le Commissaire est un lieu où l'on organise les évènements culturels de la ville.

Il s'agit d'un site assez large pouvant accueillir plus de 6 000 personnes. Ce site est doté d'un socle en maçonnerie, mais sans structure de fond. La structure a été construite par les agents du district vers 16h30 avec un éclairage de bonne intensité.

- d-2) Mise en place
La mise en place a été effectuée sur le site vers 19h avec la diffusion des chansons de variétés locales.

- d-3) Spectacle
Le spectacle a commencé vers 21h par un programme d'animation pour calmer le public.

La ville de Tadjourah étant habitée par 97% par les Afars, la langue de représentation des produits était l'Afar.
Le spectacle a duré 4 heures d'affilés et sans pause, même si les artistes et les musiciens étaient épuisés le public exerce des pressions en criant et c'est vers 1h30 du matin que prend fin le spectacle.

Le public était venu assister très nombreux, en majorité des jeunes. L'ambiance était chaude, le public s'excitait au moment des chansons, puis devenait calme et attentif dans la partie des sketches.

On ne peut que constater qu'il y a un réel besoin d'animation culturelle ou les jeunes peuvent se défouler ou s'amuser en toute liberté.

Ces constats sont valables pour l'ensemble des Régions en raisons de l'inexistence de ce type d'événement à l'exception des évènements officiels organisés souvent par l'Etat, comme pour les anniversaires de l'indépendance.


e) Obock ville

Obock ville est l'étape finale du Théâtre de Rue.
L'équipe quitte la ville de Tadjourah le 16 juin 2004 au matin en direction de la ville d'Obock.

Arrivée vers 11h30 à Obock, après un difficile voyage effectué en bus sur une piste assez abîmée et non asphaltée.

L'équipe fut accueillie par le Commissaire dés leur arrivée. Une réunion de mise au point a été effectuée avec le Commissaire et ses assistants durant laquelle des détails ont été discutés. A l'issue de cette réunion le Commissaire a mis à notre disposition une équipe technique avec laquelle nous effectuons la visite du site.

- e-1) Nature du site
Deux sites nous ont été proposés. Le premier est le site du CDC.Il s'agissait d'un site adapté et bien placé par sa position au centre ville. Le deuxième site est celui du 27 juin. Ce site est également très approprié du point vue espace, capacité d'accueil faisabilité technique.

Tous les deux sites sont jugés appropriés mais celui du CDC présentait un problème. En effet, dans le voisinage de ce site, se déroulait des obsèques et par respect, le site du CDC a été écarté.

- e-2) Mise en place
La mise en place des matériels a eu lieu vers 19h.

Le podium a été construit par les agents du district conformément a nos besoin.

- e-3) Le spectacle
Le spectacle a commencé vers 21h devant une foule immense. Le public a été informé par une Association locale est venu très nombreux pour partager l'émotion de la soirée avec nous.

Ce public a été composé de jeunes et d'adultes toutes générations et sexes confondues.

Le spectacle a commencé son programme par des chansons, variétés locales, ensuite les sketches et les chansons du thème et enfin, il a été clôturé par des chansons populaires.

Dans le cadre de l'animation le plateau a été offert aux artistes comme AHMANDA
Lesquels donnent une touche plus locale devant leurs propres publics.
Phase finale
La phase finale consiste la période d'achèvement du programme, qui regroupent un nombre d'activités, qui se traduit par :
- la collecte des produits audio visuelles, diffusion à travers les supports médiatiques ;
- l'élaboration du Dossier et diffusion de presse écrite ;
- l'élaboration du rapport d'activités.

IV-1 Collecte des produits

Au cours de la période des représentations du Théâtre de Rue un certain nombre des produits ont été réalisé par des professionnels.
Les produits proviennent de la couverture de l'événement élaboré par un cameraman un photographe et un journaliste de la presse écrite qui ont tout au long de la tournée assuré la couverture.

Ces produits ont été collectés et produit à travers la presse écrit e dans le journal " La Nation " du mercredi 24 juin 2004, sous forme de Dossier sur la Décentralisation (voir dossier de Presse)

IV-2 Elaboration du Dossier de Presse.
Les activités portaient sur la constitution du Dossier de Presse. Le Dossier regroupe toutes les articles de Presse écrite diffusés dans le cadre de ce programme. A l'issu des activité collecte et de traitement, un dossier de Presse est élaboré qui fera l'objet de diffusion en annexe du présent Rapport.

IV-3 Rapport d'activités.

Aux termes du présent programme, il a été prévu qu'un Rapport d'activités soit élaboré.
Le Rapport a pour objet de décrire les différentes étapes du projet mettant en exerbe les contraintes et les problématiques, enfin d'évaluer l'impact de la communication.
C'est dans ce cadre que le présent Rapport a été élaboré.

Conclusion
Le Théâtre de Rue a été réalisé dans son ensemble dans des conditions acceptables et satisfaisantes tout en bénéficiant de la participation des Régions et des Conseils régionaux, des Associations culturelles.

Une participation qui a contribué à assurer l'adhésion et l'approbation du programme par les populations ciblées

Mais toutefois, si l'on veut qu'il ait lieu d'une bonne prise de conscience, alors la continuité s'avère plus que nécessaire avec des moyens encore plus appropriés et plus étendus territorialement parlant .

M.SALEH DAOUD SALE

___________________________________________________________________

Présentation par le Président de la LDDH

Le Rapport d'activités a été présenté par M. Saleh Daoud Saleh et porte sur la préparation et le déroulement du Théâtre de Rue sur la Décentralisation réalisé grâce au soutien financier accordé par l'Ambassade des Etats-Unis en République de Djibouti à la Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH).

Ci-joint à ce Rapport la lettre de remerciement à M. Chase BEAMER, ancien Consul chargé des problèmes des Droits de l'Homme à l'Ambassade des Etats-Unis.

Commentaires sur les raisons et la recherche des résultats escomptés.

Afin d'apporter sa contribution et répondre au combat et au Devoir des Défenseurs des Droits de l'Homme concernant la transparence, la bonne compréhension des Droits fondamentaux tant nationaux qu'internationaux, la Ligue Djiboutienne des Droits Humains a réussi à monter un projet de sensibilisation et de formations sur le thème des prochaines élections des Assemblées Régionales ; réussite réalisée grâce et par le soutien inconditionnel et effectif de l'Ambassade des USA avec son apport moral et financier.

Pourquoi le choix a-t-il été fixé sur la Décentralisation en particulier sur les élections Régionales ?

Les raisons sont multiples et tournent essentiellement autour d'une nécessité de transparence qui ne peut s'obtenir qu'avec une meilleure compréhension des textes juridiques fondamentaux qui régissent les élections en générale et plus précisément les élections des Assemblées Régionales.

Pour ce faire, et afin de rendre les Textes législatifs accessibles à nos populations essentiellement les populations des Régions qui vont dans une première étape bénéficier de la Décentralisation ; en effet, nous n'avons aucune information sur le statut régional de la capitale et actuellement il est difficile en tant que Défenseur des Droits de l'Homme de condamner cette disparité tout en regrettant vivement l'absence ou plus exactement ce vide juridique pour nos populations de la capitale ;

Pour ce faire, le premier succès de ce deuxième projet de la LDDH avec l'Ambassade des Etats-Unis ( le premier projet de la LDDH sur la Décentralisation avait été réalisé grâce au soutien financier de l'IRI de Washington) ainsi que le soutien moral et direct du Ministre de l'Intérieur et du Directeur des études de la Décentralisation, sur le thème des élections des Assemblées Régionales, a consisté d'abord par la traduction faite, en langue Afare par M. Mohamed Hassan Kamil, de l'UDC et en langue Somalie par M. Yassin Mohamed Aden de la LDDH.

Le deuxième succès de ce deuxième projet a été couronné par l'excellent déroulement du Théâtre de Rue dans quatre Chefs lieux : Arta, Dikhil, Tadjourah, et Obock. Pour des raisons, qui nous sont difficiles d'appréciées, car au moins un suicide de Réfugiés avait eu lieu dans la Région d'Ali Sabieh, il était fort possible que le Commissaire de la République soit hautement occupé par ces affaires.

Mais en fait, il est facile de saisir les différentes raisons de la nécessité et de l'urgence de la formation sur les droits fondamentaux, sur les élections régionales, il est facile de saisir les raisons profondes pour réaliser ou plus exactement de concrétiser ces premières élections régionales, car le peuple djiboutien aspire depuis son indépendance, depuis le 27 juin 1977, à ces élections régionales prévues par la Constitution du 4 septembre 1992, élections régionales qui avaient été la pièce principale des fruits de la négociation entre le Frud-Armé et le Gouvernement djiboutiens, fruits contenus dans la signature des Accords de Paix du 12 mai 2001 entre les deux belligérants.

Mais aujourd'hui, il est agréablement appréciable de constater, en matière des élections régionales : la volonté des Défenseurs des Droits de l'Homme avec la participation de la LDDH à la formation sur le terrain, avec la compréhension et le soutien de plusieurs chancelleries, avec la bonne volonté et les soutiens actifs du Ministre de l'Intérieur et des différents responsables du ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation, avec les informations continues diffusées dans un esprit très souvent constructif en provenance de l'Opposition djiboutienne sur le problème de la Décentralisation, avec très certainement les Décisions politiques urgente et importante que le Chef de l'Etat apportera dans un très proche avenir afin que les élections régionales puissent, enfin, voir le jour avant la fin de l'année 2004 ou tout au moins avant les élections présidentielles début 2005.

Il est vrai que certains ténors dans les entourages présidentiels, partisans du boycottage des élections des Assemblées Régionales, considèrent : que des élections régionales avant les élections présidentielles risquent de porter gravement atteinte à la réélection de l'actuel Chef de l'Etat.

Une chose est sûr et triviale, que toutes les élections ont leurs risques, car le peuple est souverain et des élections libres et transparentes seront toujours et encore exigées par toutes les forces vives et les électeurs djiboutiens imposeront un jour ou l'autre Ses Libertés d'expression d'électeur face aux urnes.

M. NOEL ABDI Jean-Paul

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.