ARDHD : l'actualité en continu : Djibouti et la Corne de l'Afrique
 
 
la défense des droits de l'homme à Djibouti
Rechercher
un article

Périodes disponibles :
Sept. 99 - Juin 00
et depuis le 12/02/02
Reconstituer l'intégralité d'un numéro
Depuis le 12 février 2002 (N° 133)
Plan du site
Histoire du site
et accueil nouveaux lecteurs
Vous abonner / désabonner /
(gratuit et anonyme )
Liens

Conditions
de publication
et de reproduction
de nos articles

Informations légales
et contacts
Avertissement
L'ARDHD publie les contributions des Djiboutiens qui ne peuvent pas s'exprimer dans leur pays, sous réserve qu'elle soient conformes aux conditions générales (voir ci-dessus)

La publication d'un article ou d'une contribution sous une autre signature que celle de l'ARDHD, n'implique pas qu'il (elle) reflète ses positions et ne saurait lui être imputée.
- Radio-Trottoir : Les articles publiés dans cette rubrique rapportent uniquement des rumeurs qui nous sont adressées par des lecteurs mais qui ne sont pas (encore) vérifiées par nos soins.

Nous recommandons à nos lecteurs d'attendre une confirmation officielle, avant de les considérer comme des informations fiables..

- Traduction :

Pour faciliter la compréhension des lecteurs francophones, nous nous efforçons de présenter une courte synthèse en Français des dépêches publiées dans une autre langue. Il peut arriver que nous utilisions des traducteurs automatiques, (en l'indiquant clairement).

A ce titre nous déclinons toute responsabilité sur le sens de la traduction : seule la version dans la langue originale fait foi..

- Copyright :
A l'exception des dépêches et articles de journaux qui restent placés sous le copyright des auteurs et éditeurs, nos articles peuvent être reproduits, sans autorisation, à la seule condition de citer la source:
"http://www.ardhd.org"
(Merci de respecter ce point)

 


30/07/2011 (B615) Le bureau du MRD en Amérique du nord nous adresse le compte-rendu de la visite de Jean-Paul Noël Abdi, Président de la LDDH au Canada, que nous mettons en ligne intégralement.

Le président de la Ligue Djiboutienne des Droits Humains est arrivé à Montréal le Mardi 19 Juillet 2011 en réponse à l’invitation lancée par le Mouvement pour le Renouveau Démocratique et du Développement ainsi que l’ensemble des mouvements associatifs et de la diaspora Djiboutienne. A son arrivée à l’aéroport, il fut accueilli par une délégation du Bureau MRD composée du président du Bureau Ahmed Ibrahim Abdallah, du secrétaire général du bureau MHAMED HOUSSEIN et de l’adjoint au chef de bureau LIBAN ABDI KHAIRE.

Dès son arrivée, la délégation du Bureau MRD et le président de la LDDH se sont entretenus en tête à tête et ont souhaité la bienvenue de même que le président de la LDDH a remercié ses hôtes. A la suite de l’entretient, ce fut le retour par convoie jusqu'à la capitale nationale du Canada, la ville d’Ottawa. Dès leur arrivée à Ottawa, dans une brève allocution donnée a la presse Djiboutienne de la capitale Canadienne, monsieur Jean-Paul Abdi Noel indiqua combien il était heureux de rencontrer ses compatriotes vivant au Canada.

Il indiqua qu’il était venu pour informer les Djiboutiens sur la situation du pays dans tous les domaines: social, économique et politique. Il souligna aussi qu’il œuvrait a l’union des Djiboutiens afin de mieux organiser leur effort et demanda à ce que le lobby Djiboutien du Canada fasse pression sur leur gouvernement d’adoption pour qu’il puisse, à son tour, aider Djibouti à sortir de l’impasse dictatoriale dans laquelle elle se retrouve depuis son indépendance en 1977.

Dans le reste de son séjour et attendant sa grande conférence du 23 Juillet 2011, le président de la LDDH, Jean-Paul Abdi Noel, multiplia les rencontres avec la communauté Djiboutienne. Il enchaîna les têtes à tetes et les rencontres avec les medias. Dans toutes ces rencontres, le président du LDDH réitéra le besoin aux Djiboutiens de se réunir et de se concerter. Il insista que le régime cherchera inévitablement à les diviser pour mieux régner sur nous mais que nous devrions éviter de tomber dans le piège. Il fustigea au passage les Djiboutiens qui, prime à bord, sont venus ici réclamer le refuge afin d’être protégés du régime Djiboutien et qui ensuite, se retrouvent dans des documentaires de propagande filmée en train de danser et chanter les louanges du dictateur de Djibouti ,monsieur Ismael Omar Guelleh.

La journée du Jeudi, 21 Juillet eut lieu une rencontre formelle tête à tête entre le président du bureau MRD en Amérique du Nord, représentant du MRD et le président de la LDDH. Les deux hommes se sont entretenus dans une atmosphère de cordialité et de fraternité. Le président du Bure du MRD, parlant au nom du parti, remercia tout d’abord monsieur Jean-Paul NOEL Abdi de ses efforts inlassables au profit des prisonniers politiques Djiboutiens mais notamment des cadres du MRD injustement emprisonnés par le régime à Djibouti.

Le président du Bureau exprima la gratitude du MRD envers la LDDH pour avoir toujours été aux côtés des opprimés Djiboutiens peu importe leur appartenance politique, classe sociale ou origine ethnique ou tribale. Le Président finalement remercia le président de la LDDH de l’effort qu’il avait déployé pour la libération des journalistes de la Voix de Djibouti injustement accusés et incarcérés par le régime Djiboutien. De son côté, le président de la LDDH, Jean-Paul NOEL Abdi, confirma la détermination de ses convictions et renouvela son profond engagement pour la défense des droits humains et la protection de la liberté sous toutes ses formes. Il a promu qu’il continuera sa lutte et que les membres et les cadres du MRD comme d’ailleurs le reste des citoyens Djiboutiens pourront toujours compter sur lui.

Après deux jours de repos, le président de la LDDH se présenta à son rendez-vous historique avec la communauté Djiboutienne le samedi 23 Juillet 2011 à l’Université du Québec en Outaouais dans la ville de Gatineau, une banlieue d’Ottawa. L’atmosphère des lieux et de la salle était électrique. Les Djiboutiens étaient à leur tour présents en nombre. Hommes, femmes ainsi que les jeunes étaient présents, prêt s à accueillir le président de la Ligue Djiboutienne des Droits Humains, monsieur Jean-Paul NOEL Abdi . L’enthousiasme et la ferveur étaient palpables et un air de moment historique flottait dans la salle.

Sous l’organisation du bureau MRD, la logistique et l’équipement de la salle étaient au fin point et les medias Djiboutiens étaient sur le qui vive. C’est à 17 heures précises qu’arriva le président de la LDDH Jean-Paul Abdi accompagné par le président du bureau MRD AHMED IBRAHIM ABDALLAH. Ils furent accueillis à la porte par monsieur LIBAN KHAIREH, vice- président du bureau MRD, monsieur HOUSSEIN HANDOLEH, grand et fervent opposant Djiboutien, monsieur ABDOULKADER MOHAMED, président de l’ACSAO (Association culturelle et sportive afar d’OTTAWA), monsieur AHMED OSMAN ,président de l’ADDC ( Association de la Diaspora Djiboutienne au Canada) ainsi que MOHAMED HOUSSEIN ,secrétaire général du Bureau MRD .

Dès leur entrée, la salle explosa de joie et de clameur.

Une ovation générale de plusieurs minutes fut effectuée. Le public, les organisateurs et les invités étaient tous émus. Après plusieurs minutes d’applaudissement et de clameur, Monsieur Jean-Paul Abdi Noel ABDI et le président du Bureau MRD rejoignirent la tribune d’honneur. Subséquemment, le maitre de cérémonie et secrétaire général du bureau MRD MOHAMED HOUSSEIN ouvrit la conférence avec le saint coran comme d'habitude, enchainée par une rendissions émotionnelle de notre hymne nationale chantée dans les deux langues du pays en somali et en afar.

A la suite de ce préambule, le maitre de cérémonie et secrétaire général du MRD Ottawa invita Maitre Warren Creates avocat à venir prendre la parole. Maitre Creates était la en tant qu’invité et avocat de la communauté Djiboutienne de longue date et défenseur des droits humains. D’emblée, il s’adressa a monsieur Jean-Paul Abdi Noel ABDI en lui témoigna nt de sa reconnaissance pour sa dévotion a la défense des droits humains. Il enchaina en dressant un tableau catastrophique de la situation des droits humains à Djibouti en se basant sur son expérience vécue avec les Djiboutiens qui ne cessent de fuir le régime depuis presque vingt ans.

Il soulignât les effets et les conséquences de la répression du régime de Djibouti et surtout le ciblage de la composante Afar de la population Djiboutienne. Il finit par rendre hommage à Jean-Paul en citant ses multiples incarcérations et son calvaire. Maitre Creates a réitéré devant le public son ferme engagement de toujours travailler aux côtés des djiboutiens afin de les aider à restaurer dans leur pays d’origine les droit et la liberté des êtres humains.

Après cela, c’est fut le tour de plusieurs leaders de la communauté Djiboutienne à venir présenter leur plaidoyer envers les droits humains à la tribune. Ensuite, le maitre de cérémonie présentât les interventions des leaders de l’opposition préenregistrées. Ce fut donc le cas du président du MRD , monsieur Daher Ahmed Farah, du président de l’UAD , monsieur ISMAEL GUEDI HARED , du président du FRUD , monsieur MOHAMED KADAMY , du 2em vice- président de l’ARD , monsieur Mahdi Ibrahim God et d’autres personnalités politiques Djiboutiennes de passer leurs mots aux djiboutiens en cette occasion historique.

A la fin de cette période, c’est fut le tour du président du Bureau MRD Ahmed Ibrahim Abdallah de prendre la parole pour introduire monsieur Jean-Paul Abdi Noel ABDI . Ahmed commença par nous dresser un aperçu de l’historique de monsieur Jean-Paul en soulignant son passé indépendantiste, celui politique et finalement celui de défenseur des droits humains.

Par la même occasion, le président du Bureau MRD, parlant au nom du MRD indiqua à monsieur Jean-Paul que le parti politique MRD tiendra toujours compte des valeurs humaines et qu’il mettrait sien le combat de la LDDH. Il a promis que dans l’opposition comme dans le pouvoir, le MRD sera toujours du côté de la défense et de la protection des droits humains. C’est ainsi donc que le président du bureau MRD invita monsieur le président de la ligue Djiboutienne des droits humains à venir prendre la parole.

Au moment ou monsieur Jean-Paul s’installait à la tribune, la salle toute entière fut éruption pour l’ovationner. Monsieur Jean-Paul prit la parole dans cette ambiance solennelle et euphorique pour dresser un tableau lamentable de la situation des droits humains à Djibouti. Il nous décrivît un pays devenu le centre de gravite pour les mercenaires, les pédophiles, les charognards, la prostitution, le blanchissement d'argent, des détournements de l'aide international et de l'impunité totale. Le régime empoche chaque année plus de 150 millions de dollars sur les loyers des bases à Djibouti mais cette somme faramineuse s’évapore et ne se reflète pas dans la population Djiboutienne, ajouta-t-il.

En outre, malgré la taille réduite du pays et de la population qui en est moins de 1 million, le pays souffre de carence de tout genre. Jean-Paul souligna que plus de trois foyers sur cinq n’arrivent pas à se nourrir convenablement; que la soif et le manque d’électricité sont des réalités quotidiennes. Il fustigea du même souffle du délabrement et le bradage des biens sociaux et du patrimoine national. Il cita à maintes reprises des exemples de bien public transférés à des membres de la famille ou des acolytes.

En guise de conclusion, à la fin de son discours le président de la LDDH, Jean-Paul Abdi a émis un vœu et un message aux Djiboutiens de la diaspora et à a l’opposition dans son ensemble. Il les exhorta à de faire front uni afin de mieux résister et de combattre ce régime infernal selon ses mots. Il insistât à ce qu’on fasse attention à ceux qui nous divisent afin de mieux nous leurrer et ceux qui profitent de nos faiblesses.

Sur ce, la séance a pris fin et fut suivie par une série de question-réponses toutes aussi intéressantes des unes des autres à la suite desquelles, le maitre de cérémonie leva la séance.

Le Bureau Du Mouvement
du Renouveau Démocratique et du Développement
en Amérique du Nord
130 Lamplighters Dr,
Ottawa, Ontario,
Canada

EN ANNEXE LES DISCOURS PRONONCÉS PAR LES INTERVENANTS :

JEAN-PAUL NOEL ABDI : PRESIDENT DE LA LIGUE DJIBOUTIENNE DES DROITS HUMAINS
RAPPORT A NOS COMPATRIOTES, A NOS FRERES, A NOS AMIS AU CANADA.

OTTAWA, le 23 JUILLET 2011

Mes chers compatriotes,

Oui, je n’arrive pas à trouver les termes pour exprimer ma totale satisfaction, à vous témoigner mes remerciements les plus profonds pour votre invitation, après ma libération de la sinistre prison de Gabode ;

oui, je peux vous garantir, que je retournerais mi août à Djibouti avec un cœur de trente ans, avec mon cœur et l’âge où j’avais dit présent à notre Peuple, qui continuait vaillamment, avec constance son combat pour l’indépendance et sa souveraineté nationale ;

oui, notre Peuple avait officiellement déclaré sa volonté sous l’égide de notre héros national Mahmoud Harbi, lors du référendum mascarade organisé par l’Administration coloniale de Paris;

oui grâce à vous j’ai trente cinq ans de moins dans mon cœur, oui, je peux vous garantir ma volonté de continuer à combattre ce régime fasciste avec une détermination d’acier.

oui, j’avais appris en prison à Gabode que vous manifestez sous un climat torride (c’est le mot qui convient), sous la neige et le froid, sous une température de moins trente (30°) degré Celsius, vous avez crié et fait entendre au monde entier votre combat pour la libération de tous les détenus politiques ou d’opinion, vous avez la main dans la main exprimer d’une même voix, votre volonté à vous battre contre le régime dictatorial qui tue et massacre, qui pirate les Fonds et les Biens publics et sociaux, ce régime qui participe au Génocide en Somalie du Sud et en Ogaden ;

oui, nous allons libérer ensemble, enfants, femmes vieillards et jeunes, car notre devoir est de combattre avec dévouement et abnégation pour notre Patrie et notre Peuple ;

oui, devant vous et avec vous, je m’engage solennellement à continuer la lutte pour notre seconde indépendance économique et sociale.

Il faut qu’Ottawa soit notre capitale de la résistance nationale contre la Gestapo de Djibouti, tout comme Londres fut lors de la résistance française contre le nazi ;

Brève introduction.
Mes chers compatriotes, permettez-moi, d’engager avec vous des discussions et d’analyser avec vous ces deux thèmes de réflexions sur l’avenir de notre Peuple actuellement sous le joug d’une dictature, inadmissible et intolérable, soutenue illégalement par les Forces étrangères pré positionnées en république de Djibouti.

C’est dans ce cadre que notre rapport va essentiellement porter sur les deux points suivants :

- Synthèse globale de la situation politique de Djibouti depuis l’indépendance jusqu’aujourd’hui, d’où étions-nous partis et où en sommes-nous rendus aujourd’hui ?
- Inventaire de la situation des droits de l’Homme et des droits fondamentaux dans notre pays depuis son indépendance.
- Notre message au peuple djiboutien, à la diaspora Djiboutienne, quant à notre devoir de chacun pour libérer le pays de cette dictature qui le ronge depuis son indépendance.

La république de Djibouti a accédé à sa Souveraineté nationale le 27 juin 1977.

Mais notre réelle Souveraineté nationale n’a été qu’éphémère car la signature de l’accord de défense avec la France juste après l’indépendance nous a basculés dans le giron du néocolonialisme et de la dictature.

Actuellement avec toutes les Forces Etrangères dans notre pays sous le Faux motif d’intérêts géostratégie, ainsi qu’avec l’argent des locations de plus de cent cinquante millions (150 millions) de Dollars par an versées pour des bases militaires étrangères dans notre capitale.

Toutes ces locations sont uniquement octroyées à des individus.

Tous les autres facteurs de compétition pour la colonisation économique de notre sous-région, rendent notre pays à la merci des dangers potentiels de confrontations et des risques d’un embrassement encore plus généralisé de la Corne d’Afrique et du Yémen.

Sa superficie est de 23 000 Km carré et sa population est actuellement estimée à un million d’habitants.

Depuis 1983, aucun véritable recensement n’a plus eu lieu, alors qu’en période coloniale tous les dix ans un recensement était effectué par un groupe spécialisé de Bordeaux.

Actuellement on ne peut pas savoir et prévoir l’essor réel des populations, encore moins, la part des immigrés et des vrais Djiboutiens d’autant plus qu’un nombre important de nos compatriotes sont de génération en génération interdits d’accéder à la nationalité et demeurent des apatrides dans leur propre pays.

Il faut souligner que beaucoup d’étrangers, immigrés de la Somalie, de l’Ethiopie essentiellement peuvent accéder à la nationalité Djiboutienne, au début, par l’achat des passeports et actuellement par l’achat de la carte d’identité nationale.

A cette allure, Djibouti est déjà le « havre de paix » en contradiction à la véritable paix dans une région en guerre de libération » Djibouti est déjà « le royaume de l’Impunité » pour les trafiquants d’armes, d’uranium, des déchets d’uranium, de produits toxiques, du piratage des ressources maritimes sans oublier le blanchiment d’argent avec la récente floraison des Banques pour les « paradis fiscaux », aux vu et aux su des Chancelleries de la place et des Forces armées des Etats-Unis, de l’Europe, du Japon et tant d’autres.

Situations désastreuses des droits de la personne humaine.
Depuis mai 1999, la situation des droits de l’homme se détériorent dangereusement et les violations des droits fondamentaux risquent, dans un proche avenir, de faire basculer et d’entraîner la capitale vers l’anarchie.

En effet, depuis mai 1999, la situation des violations des droits de l’Homme est insupportable et inadmissible.

Toutes ces violations de droits fondamentaux, toutes ces répression aveugles s’amplifient de jour en jour et créent une tension explosive dangereuse avec ses lots quotidiens de tortures, de déportations vers les pays voisins, des exécutions extrajudiciaires, des disparitions forcées, des crimes organisés, périodiquement des tentatives de génocide dans les régions nord du pays, qui est appliquées actuellement au sud, en particulier à Ali Sabieh avec la fin des activités ferroviaires.

Les exactions de tout genre ne se comptent plus.

Le trafic d’enfants et la pédophilie avec le début de la prostitution touristique sur des mineurs, etc… se pratiquent au grand jour.

Permettez-moi de vous soumettre ma vive préoccupation face aux risques d’une proche explosion sociale avec tous les dérapages d’un conflit armé, je vous donne tout simplement lecture de l’introduction d’une dépêche qu’hier un jeune militant de l’UAD, qui se considère comme El Schabaab ou jeune patriote Djiboutien, m’a envoyé en guise de participation à nos côtés pour nous aider à trouver des solutions afin de sauver notre Patrie: « Selon des sources militaires confirmées, une grande offensive de ratissage des rebelles du Nord programmée par l’Etat major général des armées sous les ordres d’IOG se poursuit depuis quelques jours au Nord du pays pour nettoyer les rebelles du Nord dirigé par Abdoulkader Aden, chef d’état major à la défense du FRUD-armé sous la direction de Mohamed Kadamy.

Croyez-vous les rebelles ne comprennent pas seulement des Afars mais aussi des Issas, de même ils ne sont pas installés seulement au Nord mais aussi au Sud, de l’Est à l’Ouest. Cela constitue même une sorte de guérilla partout face à une pseudo-armée gouvernementale qui a oubliée l’essence même de sa création et les valeurs de sa légitimé et de sa légalité qui n’est autre que la défense de la patrie et de la garantie de la Constitution contre tout homme quelque soit ou tout ennemi qui s’attaque à la souveraineté nationale et à l’intégrité territoriale de notre pays.

En bref
La discrimination raciale pour la sélection de l’Emploi bat son plein.

L’inflation en cinq ans a dépassé les 300%, l’eau est rationnée et ne fonctionne qu’entre 3 heures à 6 heures du matin.

L’électricité appartenant au cousin germain du dictateur Ismaël Omar Guelleh est devenu le gouffre des dettes publics avec l’achat de matériel de seconde main sans assurance et à un prix dérisoire, tandis que la différence part allègrement vers des paradis fiscaux ou dans certaines banques des Etats-Unis. Aujourd’hui l’installation d’un réseau électrique venant d’Ethiopie a déjà « grillé » les matériels ménagers et les frigidaires, tandis que le prix du Kilowatt/heure ne cesse d’augmenter.

Dans notre pays un ménage sur cinq mange un repas par jour.

L’extrême pauvreté est unique dans notre sous-région, même avec la présence d’un PNUD qui, pour nous, a, hélas, failli à sa mission première, à sa mission onusienne.

On a l’impression que le PNUD est devenu simplement la caisse de résonnance pour les slogans en l’honneur du Dictateur.

Mes chers compatriotes merci de votre accueil plein de chaleur, merci pour votre aimable attention à mon égard, merci pour vos encouragements et vos solidarités indéfectibles aux côtés de tous les opprimés de Djibouti.

J’ai l’ultime conviction, qu’on terminera nos travaux par une Résolution Commune sur nos engagements d’unité pour chasser le régime dictatorial, nos engagements de combat pour libérer notre pays des Forces étrangères aux services de la dictature, nos engagements de porter aides et assistance à nos jeunes compatriotes chômeurs dépourvus de tout.

J’espère que les Vœux que nous allons exprimer ensemble permettra, à nous défenseurs des droits humains, d’affermir notre espoir et notre détermination face à un long combat qui sera fructueux, que Dieu guide nos pas, d’un long combat dont la victoire est certaine.

Oui, je vois et je sens que l’agréable vent de Tunisie a tourné pour les dictateurs et mon cœur palpite de joie car la fuite des membres de la mafia transrégionale est pour bientôt

Oui, la fuite de l’usurpateur, le dictateur foncièrement sournois Ismaël Omar Guelleh maintenu encore au pouvoir à Djibouti par le Forces Etrangères, sa fuite je la vois, sa fuite je la sens, sa fuite est à la portée de nos mains unis dans notre combat. .

Le prochain printemps est pour Djibouti et pour notre vaillant Peuple.

Oui n’ayez pas peur, car bientôt les fleurs flamboieront pour nos populations opprimées et l’avenir sera à vous, sera à nos jeunes Patriotes qui combattent avec peu de moyens financiers, mais plein d’ardeur pour leur Patrie.

Ensemble sauvons notre Pays !

Avant de passer à vos questions, je vous dis encore merci, merci et merci.

NOEL ABDI Jean-Paul

_____ AHMED ADEN : PRESIDENT DE L’ADDC
Dans son introduction, Ahmed Aden, Président de l’Association de la Diaspora Djiboutienne au Canada (ADDC), a salué la magnifique présence de la communauté Djiboutienne qui témoigne de Son Vouloir Vivre Ensemble et de l’importance qu’elle accorde à la situation de la patrie. Il a également remercié l’ensemble des organisateurs dont notamment le MRD et l’ACSAO ainsi que toutes les personnes qui ont participé de près ou de loin à la tenue de cette conférence. Ahmed Aden s’est beaucoup réjouit de la présence du Président de LDDH à Ottawa, lieu symbolique de la résistance Djiboutienne où l’ADDC avait lancé le 19 février 2011 une vaste mobilisation pour entre autres sa libération.

Dans ses mots de bienvenue l’orateur a tout d’abord décrit le métier de ce défenseur de Droits de l’Homme tout en précisant par la suite les bienfaits de son travail pour mettre à terme les violations quotidiennes dont sont victimes les djiboutiens. Face aux harcèlements permanents dont il fait l’objet, le Président de l’ADDC a salué le courage de Jean-Paul Noël Abdi dans l’exercice de son métier qu’il a qualifié de risqué dans un pays à très grand risque.

Ahmed Aden, durant sa communication, a parlé de la peur du régime face à la diaspora Djiboutienne compte tenu de sa force et de ses atouts. L’orateur a rappelé comment d’autres peuples ont utilisé cette force pour se libérer ou se reconstruire. Selon le Président de l’ADDC, le concept patriotisme ne se réduit pas à des considérations géographiques ou l’historique mais va plus loin et se réfère à la défense des valeurs intangibles et surtout universelles comme le respect des Droits de l’Homme, la Promotion des valeurs démocratiques, la Promotion de la bonne gouvernance, etc… Il a exhorté les Djiboutiens vivant à l’étranger et surtout ceux qui ont délaissé leur propre patrie au profit de la Somalie, de l’Éthiopie ou du Yémen de faire preuve de patriotisme en s’engageant corps et âmes dans cette lutte contre l’injustice à Djibouti que poursuivent aujourd’hui des hommes courageux comme Jean-Paul Noël ou ABADID
.

Après 34 ans de dictature brutale, Le Président de l’ADDC a décrit Djibouti comme un mourant sur un lit d’hôpital maintenu en vie grâce à des appareils.

Ahmed Aden a fait remarquer que le diagnostic du pays a été fait depuis longtemps par les médecins et qu’il revient aujourd’hui à la proche famille, c'est-à-dire aux filles et aux fils de la patrie de prendre la décision de débrancher les appareils pour qu’enfin Djibouti repose en paix ou de le libérer.

Face au vœu exprimé haut et fort par l’audience en faveur de la libération du pays, le Président de l’ADDC a souligné alors la nécessité d’une synergie nécessaire de l’ensemble des acteurs de la lutte contre la dictature pour faciliter l’avènement d’un changement démocratique au pays. Il a proposé à la communauté Djiboutienne de soutenir matériellement et moralement les victimes des violations, de contribuer à la formation des militants et finalement de coopérer et de collaborer avec la Ligue Djiboutienne des Droits de l’Homme ainsi que les forces de l’opposition.

Pour conclure, le Président de l’ADDC a conseillé les compatriotes de poser toujours des actions se référant à la situation des Droits de l’Homme du pays, de préserver jalousement leur autonomie vis-à-vis du régime et surtout d’être transparent dans leur organisation.

_____ ABDOULKADER MOHAMED : PRESIDENT DE L’ACSAO
Bref rappel de ce que sont les droits de l'homme, droits humains et droits de la personne qui tous expriment « la reconnaissance de la dignité inaliénable de la personne humaine ».Importance de leur application surtout car l'écart entre textes et réalité est malheureusement la gymnastique préférée du gouvernement djiboutien, encouragé en cela par l'indifférence des bons et les agissements exécrables des kleptocrates locaux.

Hommage au vaillant J.P.N Abdi qui, à Djibouti, dénonce inlassablement l'impunité des forces de défense et de sécurité coupables d'exactions contre les civils.

Fierté, dignité et courage pour protester contre tous les abus.

 
ordre des brosses à reluire
l'Ordre des
Brosses à Reluire



dessin de Roger Picon


réunit les meilleurs chantres du régime dictatorial

Bulletin n° 44
Mahdi Ahmed Abdilahi au grade de "Cireur de Pompes" - Premier échelon
Bulletin n° 45
Monsieur Ali Abdi, Ministre des Affaires Etrangères au grade "d'hyène fonceuse" - Premier échelon
Monsieur Johar, Ministre du commerce au grade "d'hyène repue" - Premier échelon
Observatoire n°B122
Mohamed Ali Mohamed (dit DIG DIG), auteur de l'article "Pour un peu plus de patriotisme" (paru dans le journal La Nation N°91 du 12/11/01) au grade de "Léche-bottes" avec mention spéciale.

Observatoire n°B127

l'ensemble des journalistes de La Nation pour un article paru début janvier 2002 et intitulé "Pour la liberté de la Presse", collectivement au grade de 'faux-culs' avec la barrette spéciale de dénonciateurs.
Observatoire n°B134
M. Ismael Ibrahim Houmed,
Ministre de la Justice, des Affaires Pénitentiaires et Musulmanes, Chargé des Droits de l’Homme, pour sa langue de bois, au grade de 'Somnifère'.

Observatoire n°B135

M. Wahib Ahmed ben Ahmed, Président du MSR pour une déclaration en faveur de la dictature et pour ses contradictions, au grade de 'Clown'


Observatoire n°B143
ZAKITAHA, journaliste qui a signé un article publié dans La Nation sous le titre "Vers un apprentissage serein de la Démocratie"
, au grade de "Baratineur patenté".


Observatoire n°B146
Mme Hawa Ahmed Youssouf
Ministre chargée de la Promotion de la Femme, du bien être familial
et des Affaires sociales, pour sa plaidoirie en faveur de l'Action de Guelleh pour la jeunesse et des progrès accomplis, au grade "d'Avocat du Diable"


Observatoire n°B152a
M. Mohamed Ali Daoud
pour l'affirmation de son egagement total ainsi que de celui du FRUD-Bis aux côtés de la dictaure et des forces du mal, au grade de "Bouffon écervelé"


Observatoire n°B155

Monsieur DILEITA,
Premier Ministre, pour les injures adressées à Monsieur Ahmed DINI, au grade de "Perroquet soumis".


Observatoire n°B160
Djama Ali Guelleh, directeur de l'EDD, pour les propos qu'il a tenu contre les populations financièrement exsangues et pour les menaces qu'il a proférées, au grade de "Père Fouettard"

Observatoire n°B164
Mohamed Moussa Chehem, ancien instituteur, devenu Ambassadeur à Bruxelles, pour les propos qu'il a tenu contre les opposants politiques de son pays et pour ses notions erronnées de mathématiques, au grade de
"Flagorneur inconsistant"


Bulletin N°B173
Moumin Bahdon Farah, ancien Ministre
, ancien opposant, au grade d'Opposant fluctuant et réductible' pour les propos, emprunts de flagornerie, qu'il a prononcés publiquement en faveur de Guelleh et de son système dictatorial.


Bulletin N°B175
Mohamed Aden Waberi président de l‘ADEPF, qui a offert 50 bicyclettes à la FNP pour les aider à capturer les coupables, au grade de 'Maton Chef'.



Observatoire n°B176
Le congrès extraordinaire
de l'Ordre des Brosses
à reluire
a réuni :
- Moumin Bahdon Farah, "opposant fluctuant et réductible'
chef de file du PSD,
- Mohamed Ali,
Secrétaire Général du RPP,
- Aden Robleh Awaleh,
président du PND,
- Ali Mohamed Daoud,
président du FRUD,
- Dileita Mohamed Dileita, 'perroquet soumis'
le Premier ministre
,
et Ismaël Omar Guelleh.


Observatoire n°B177
Monsieur Omar AIDID
, pour avoir censuré les émissions de Canal +, au titre de 'Grand guignol'


Observatoire n°B177
Promotion de Noël 2002,
Djama Souleiman, Procureur,
Goumaneh, Ambassadeur,
Me Martinet,
au grade de "Cow-Boys de l'impossible" et Moumin Bahdon est promu officier de l'Ordre des Brosses à Reluire.

Observatoire n°B180

M Ismaël Yassin, Président de la CENI pour ses propos satisfaits vis à vis de la régularité du scrution du 10/01/03 au grade de "Magicien des Chiffres"


Observatoire n°B191
Me Aref Mohamed Aref pour ses déclarations publiques en faveur d'un général au passé plus que doûteux et contre un opposant politique, au grade de "Corbeau repenti"

Observatoire n°B195

M. Ali Mohamed Daoud, Président du FRUD cloné, pour son engagement publique le 26 avril 2003 en faveur d'un resserement des liens avec la dictature sanguinaire, au grade "Bonimenteur incorrigible"


Observatoire n°B195
M. Ali Abdi Farah, Ministre des Affaires étrangères pour ses propos au sujet de l'instauration de la bonne gouvernance au royaume de Guelleh, au grade "Camelot du Roi"

Observatoire n°B198
M. Rifki Abdoulkader, Ministre de tutelle de la Communication pour les propos tenus dans un droit de réponse paru sur les Nouvelles d'ADDIS "Agent X - Missions impossibles"

Observatoire n°B203

Me Wabat Daoud, bâtonnier du barreau de Djibouti, pour ses affirmations concernant la situation d'un Etat de Droit à Djibouti, au grade de "Grand encenseur embrouillé".

Observatoire n°B215
Abdallah Abdillahi Miguil, Ministre de ll'Habitat, pour sa communication-rélexion dans l'ADI, au grade de "Décrotteur de souliers".

Observatoire n°B224
Abdoulrazak Daoud, chef du district de Tadjourah, pour les propos flagorneurs tenus lors de la visite de la Présidente à Tadjourah, au grade de "Bouffon de la Reine"


Observatoire n°B232

M. Ismaël Ibrahim Houmed
, Garde des Sceaux, au grade de "Pitre public" et



M. Mahamoud Ali Youssouf, Ministre délégué, au grade de "Bonimenteur de Cour" pour leur discours en janvier 2004, lors de la Conférence de Sana'a.

Observatoire n°B236

Mohamed Moussa Chehem,
Ambassadeur auprès du Bénélux, des Pays scandinaves et de l'U.E., pour ses déclarations au Journal LA NATION "Grand Manipulateur " '2ème nomination"


Observatoire n°B252

Le Journal LA NATION,
au titre de "feuille de choux" 1er échelon, pour ses articles flagorneurs au sujet de Guelleh et sa volonté de lutter contre la pauvreté à Djibouti.


Observatoire n°B272
Monsieur Mohamed Aden Douksiyé
, pour le vibrant hommage rendu à Guelleh et à sa politique réussie de redressement économique, le 6 novembre 2004 à l'Ambassade de Paris, au grade de "Premier Porte-Plumeau"

Observatoire n°B277

Monsieur Ali Abdi Farah,
Ministre des Affaires étrangères pour les déclarations publiques à l'occasion de l'ouverture des discussions avec l'U.E., au grade de "Valet de la Cour du Roitelet"


Observatoire n°B281
Monsieur Rachid Idriss Nour Souran,
Editorialiste à La Nation pour ses déclarations "Affaire Borrel - The game is over !" au grade de "Cache misère"


Observatoire n°B282
Monsieur Dini Mohamed Dini,
Présient de l'APEM, pour son discours d'Obbock, au grade de "Frotte-manche"


Observatoire n°B287

Monsieur Mohamed Daoud Chehem,

Président du PDD, pour sa candidature alibi à l'élection présidentielle d'avril 2005 et le soutien qu'il apporte indirectement à Guelleh, au grade de Chevalier dans l'Ordre des Faire-valoir, avec le titre de "Gentilhomme porte-coton" et cooptation automatique dans l'Ordre des Brosses à reluire.


Observatoire n°B288
Monsieur Ibrahim Chehem Daoud,

Président de l'UPR, pour son discours en faveur du maintien de la dictature, de l'asservissement de la population et d'un soutien inconditionnel à IOG, au grade de "Fayot de la dernière heure"


Observatoire n°B289
Monsieur Omar "Kuul" et Madame Zeinab Kamil Ali reçus conjointement pour leurs déclarations en faveur du vote pour Guelleh au titre de "flagorneurs aux petits pieds"

Observatoire n°B291
Monsieur Ali Ismail Yabé, Président de la CENI, reçu pour son action en faveur du "blanchiment" de la fraude électorale au grade d'Officier et au titre de "vendeur de salades"


Observatoire n°B294
Monsieur Ali Hassan Ali, Docteur en sciences économiques (Nancy), pour son long plaidoyer en faveru des mérites de la dictature, paru dans La Nation au titre d' "opportuniste de la dernière heure"


Observatoire n°B298
Mohamed Ali Moumin, ancien directeur de l'environnement, nommé récemment Ambassadeur au Soudan, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Blablateur inconsistant "


Observatoire n°B309

Ali Farah Assoweh, Ministre des Finances, pour les propos tenus dans La Nation, au titre de "Courtisan servile"


Observatoire n°B315
Ismaïl Nour Mouhoumed,
Président de l'Association pour la Promotion du Civisme, pour les propos tenus dans La Nation au grade de "Grande andouille"


Observatoire n°B321
Monsieur Abdourahman Mohamed Abdillahi (Gojo), qui affirme être, Président de l'association de l'amitié Djibouti-France, pour son article publié par La Nation au grade de "Félon irresponsable"

Observatoire n°B322

Monsieur Jean-Paul Angelier, Ambassadeur de France à Djibouti, pour les propos qu'il a tenu en conférence publique et qui ont été repris par La Nation au grade de " Pompier de la dernière chance" . C'est le premier européen qui accéde à cet Ordre prestigieux.


Observatoire n°B337
DIG-DIG, chevalier depuis 2001, auteur de l'article "Chapeau Monsieur le Ministre " (paru dans le journal La Nation du 16/02/06) à la dignité d'officier et au grade de "Léche-bottes récidiviste et incorrigible"


Observatoire n°B349
ABS, pour un article paru dans La Nation et vantant les mérites d'une année de Présdence ! au grade
"Trompe couillon"


Observatoire n°B356

L'éditorialiste de La Nation du 29/06/06, pour un hommage appuyé à Guelleh et des formules aussi prétentieuses qu'incompréhensibles
"Ciseleur de la formule creuse et absconse"


Observatoire n°B387-A
ALI MOHAMED ABDOU, conseiller du Ministre de la Justice, pour ses attaques contre J-P Noël ABDI et ses affirmations concernant la démocratie et l'Etat de Droit à Djibouti, au grade de
"Grand farceur "


Observatoire n°B400
.......
Chris LAFAILLE et Pierre RANCE, journalistes à Paris-Match et Europe1, pour leurs thèses négatives dans l'assassinat du Juge Borrel aux grades de
"Négatif de la dernière heure et Négatif des évidences"


Observatoire n°B414

M Youssouf Abdillahi Houssein, directeur de Daallo airlines pour les propos flagorneurs qu'il a tenu dans La Nation, au grade de "Pilote des mirages présidentiels"


Observatoire N° B 435

Chris Lafaille, journaliste au service de Guelleh, a été élevé à la dignité d'officier de l'ordre au Grade de "Grand mercernaire et négationniste incorrigible"
pour son livre sur l'affaire Borrel.

Observatoire N° B 435

Olivier Stirn, pour les félicitations que son épouse et lui ont envoyé à Guelleh à propos des législatives de 2008 et de la démocratie à Djibouti au grade de "Grande Andouille de la Dictature "


Observatoire N° B 442

MIchel Roussin ,
pour son article vantant les mérites économiques de Guelleh et l'épanouissement social du pays au grade d'
"enjoliveur des réalités troubles "


Observatoire N° B 469

Sunil SAIGAL,
représentant résident du PNUD à Djibouti, pour le soutien sans pareil, qu'il apporter à la dictature djiboutienneau grade de
"flagorneur arrogant "


Observatoire N° B 478

ALI MOHAMED ABDOU,
Président de la Commission nationale des Droits de l'Homme au titre de
"Baratineur intarissable "


Observatoire N° B 498

Ougourheh Kifleh
Ministre de la Défense au grade de
"Flagorneur du génie "

Observatoire N° B 528

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité d'Officier avec le titre de CNDH, en récompense de l'interview qu'il a donné à La Nation. "Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine"


Observatoire N° B 530
L'Ing. bilan Ali Soubanneh
est coopté à l'unanimité moins une voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Ramasse-miettes", pour ses déclarations en faveur de l'ajout de Guelleh sur la liste des nominés pour le Prix Nobel de la Paix.

Observatoire N° B 545
Abdillahi Ainan Robleh
a été coopté à l'unanimité des voix en qualité de membre de l'Ordre des Brosses à Reluire, au grade de "Diffuseur des mirages présidentiels ", pour ses déclarations en faveur des réussites de Guelleh et du troisième mandat

Observatoire N° B 575
Francis Gillery
a été coopté à l'unanimité pour le remercier du reportage de désintoxication probable, qu'il a réalisé et qui permet à la dictature de se refaire une "santé médiatique" au grade de "Mercenaire des élites dominantes"

Observatoire N° B 575
Françoise Mouline
a été cooptée à l'unanimité pour sa mise en cause des affirmations d'Elisabteh Borrel et son soutien inconditionnel à un prêtre pédophile, condamné pour ces faits. "Danse avec les Loups "

Observatoire N° B 578
Farhat Rachad
a été cooptéà une faible majorité pour récompenser son enagement aux côtés du 3ème mandat, lors de l'interview qu'il a donnée à Africa 24, au grade de "Joueur de fifre à gelots"

Observatoire N° B 580
Democracy International
a été cooptée à l'unanimité pour le soutien qu'elle a apportée à la dictature djiboutienne, par le biais d'un rapport extrêmement favorable au 3ème mandat, signé par MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, L'association est élevée au grade de "Cache misères"

Observatoire N° B 631

ALI MOHAMED ABDOU,
est promu à l'unanimité à la dignité de commandeur avec le titre de "Grand Couillon de service", pour ses déclarations à l'occasion de la préparation de la journée des D.H. à Djibouti.